Effets de l'accumulation des filaments intermediaires sur la biologie des neurones chez des souris transgeniques exprimant une proteine de fusion nfh--galactosidase

par PATRICK ROBERT

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de ANNICK BARTHELAIX POUPLARD.

Soutenue en 2000

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'expression d'une proteine de fusion entre la sous-unite lourde des neurofilaments et la -galactosidase chez des souris transgeniques provoque l'agregation des filaments intermediaires neuronaux dans le corps cellulaire et leur absence du compartiment axonal. Ces souris presentent des similitudes avec des neuropathologies et constituent un modele d'etude des effets de la desorganisation cytosquelette neuronal. L'expression des genes du cntf, cntf-r, ngf, nt-3 et gapdh n'est pas modifiee demontrant que la production de facteurs neurotrophiques et l'activite de transcription basale des neurones n'est pas affectee par une desorganisation du cytosquelette. Le transgene est tres faiblement exprime par rapport a nfh endogene et peut s'expliquer par l'absence de sequences regulatrices comprises dans la sequence 3non traduite. Les taux d'arnm des neurofilaments et microtubules demeurent inchanges. La quantite de proteine de neurofilaments est reduite de 50% et signe l'activation d'une nouvelle voie de metabolisme, par contre celle des proteines de tubuline augmente de 25% demontrant que l'equilibre de polymerisation de la tubuline et donc de synthese est controlee par les neurofilaments. Les souris nfh-lacz sont caracterisees par une sur myelinisation axonale du systeme nerveux peripherique associee a une myelinisation normale des axones du systeme nerveux central. L'expression de certains genes de la myeline n'est pas modifiee chez les souris transgeniques. Le taux d'arnm de p 0 est diminue et semble etre lie a la composition de l'axosquelette. Les variations d'expression du gene plp entre le cerveau et la moelle epiniere indique l'existence de mecanismes de regulation differents au sein du systeme nerveux central. Les variations des taux d'arnm des genes de la myeline reflete l'influence de l'environnement genetique sur la biologie de la myeline. Ces resultats montrent que les accumulations de nf participent plus de la semiologie que de l'etiologie de certaines neuropathies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 155 p.
  • Annexes : 455 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2000/32
  • Bibliothèque : Station biologique. Service de documentation scientifique.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M-161220030002
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.