Biologie du developpement et ecologie comportementale de deux parasitoides de mouches des fruits a la reunion

par BEATRICE HURTREL

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Jean-Pierre Nénon.

Soutenue en 2000

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La mouche du melon, bactrocera cucurbitae (coquillett) et la mouche mediterraneenne des fruits, ceratitis capitata (wiedemann) (diptera : tephritidae) sont d'importants ravageurs des cultures a l'ile de la reunion. La premiere espece s'attaque aux cucurbitaceae et la deuxieme a des fruits de nombreuses familles. Un programme de lutte biologique contre ces mouches des fruits est initie en 1995 au cirad reunion avec l'importation depuis hawaii de deux especes de parasitoides, psyttalia fletcheri (silvestri) et diachasmimorpha tryoni (cameron) braconidae : opiinae). Les travaux presentes dans cette these ont pour objectifs de determiner les differentes caracteristiques du cycle de developpement et de mettre en evidence les strategies de selection de l'hote chez ces deux especes. Apres une description de la morphologie generale et de l'equipement sensoriel des parasitoides, les differents stades de developpement ainsi que leur duree respective sont precises. L'influence de la temperature sur le developpement preimaginal est caracterisee. La biologie de la reproduction est etudiee au travers de differents parametres : la longevite, la fecondite, ainsi que le rythme nycthemeral de ponte. L'etude de l'ecologie comportementale est menee dans un contexte tritrophique. L'attraction de femelles de p. Fletcheri pour des fruits de cucurbitaceae est significative, et cette attractivite est maximale lorsque les fruits sont infestes. A longue distance, des synomones emises par des fruits sains guideraient l'insecte vers une parcelle, puis interviendraient des signaux lies a la presence de larves hotes dans les fruits (sih, kairomones). L'attractivite de composes specifiques identifies par les analyses chimiques doit etre testee. Les reponses des femelles de d. Tryoni a des fruits de bibace et d'elengi semblent indiquer que les synomones des fruits sains n'interviendraient pas dans le processus de localisation de l'hote, mais que des composes issus de la degradation du fruit en presence ou non de larves hotes pourraient intervenir. Les perspectives d'utilisation de ces auxiliaires pour le controle biologique des mouches des fruits sont discutees.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 p.
  • Annexes : 203 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2000/53
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.