Androgénèse et Albinisme chez l'Orge (Hordeum vulgare L. ) : Thèse pour obtenir le grade de Docteur de l'université de Reims Champagne Ardenne, spécialité biologie et physiologie végétales

par Stéphane Caredda

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Christophe Clément et de Jean-Claude Audran.

Soutenue en 2000

à Reims .


  • Résumé

    L'androgénèse est une technique permettant de produire des lignées haploïdes doublées à partir de microspores initialement destinées à produire des grains de pollen. Chez l'orge (Hordeum vulgare L. ), cette technique induit la régénération de plantules albinos en proportion importante constituant un frein à son exploitation industrielle. Notre étude à reposé sur un double objectif fondamental et appliqué, visant 1/ à comprendre les mécanismes gouvvernant la formation de plantules albinos en s'intéressant principalement à la structure des plastes et 2/ à optimiser le pourcentage de plantules androgénétiques chlorophyliennes chez le cv. D'hiver modèle Igri et chez 5 cvs. De printemps. Ce travail est basé sur la comparaison du déroulement de l'androgénèse entre le cultivar d'hiver Igri régénérant principalement des plantules chlorophyliennes et le cultivar de printemps Cork ne donnant que des plantules albinos. Au stade de prélèvement des anthères 15,3±2,7% des plastes des microspores du cv. D'hiver Igri contiennet encore de l'ADN contre 1,7±0,47% pour le cv. De printemps Cork. Après la phase de prétraitement et durant la phase d'induction, cette différence se retrouve au plan structural. Les plastes des embryons du cv. Igri suivent une voie de différenciation en chloroplastes alors que ceux du cv. Cork accumulent simplement de l'amidon en grande quantité, des plastoglobules et des corps prolamellaires. Le cv. Igri fournit une majorité de plantules (108,7 plantules régénérées pour 100 anthères répondantes) avec un G/A égal à 9,4. Le cv. Cork fournit le même nombre de plantules androgénétiques qui sont albinos à 99,7%. Il ressort de cette étude que le programme plastidial des microspores des 2 cvs. Est différent dès le stade de prélèvement des anthères. La phase de prétraitement réoriente bien le programme nucléaire des 2 cvs. Vers un programme sporophytique. Par contre, seul le génome plastidial des cvs. De printemps ne semble pas, dans nos conditions de culture, pouvoir se réorienter vers un programme chlorophylien. Le prétraitement est plus important que la phase d'induction quant à la production de plantules chlorophyliennes. Un prétraitement au mannitol (3,2%) à 4°C durant 3 jours (au lieu d'un prétraitement parle froid à 4°C durant 28 jours. )


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 152 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Réf. bibliogr. p. 136-152, Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Bibliothèque Moulin de la Housse.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 00REIMS008
  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Bibliothèque Moulin de la Housse.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 00REIMS008BIS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.