Les origines et les enjeux de la conquête de l'espace en France de 1944 (apparition du V2) à 1962 (création du CNES

par Philippe Varnoteaux

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Maurice Vaïsse.

Soutenue en 2000

à Reims .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Origins and stakes of the spatial conquest in France (1944-1962)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    A partir de 1945, la récupération de matériels et de savants allemands permet aux français de combler les retards et d'engager les premières études d'engins "sol-air"; certaines études dérivent du célèbre v2. Ce dernier, le premier missile balistique de l'histoire, est rapidement confisque par les militaires. Cependant, de 1946 a 1947, la polémique fait rage quant a son avenir: ni les politiques, ni les armées ne souhaitent vraiment développer des armes stratégiques de ce type. La France est préoccupée par la reconstruction du pays et le début des guerres de décolonisation. Le centre d'études des projectiles autopropulsés, un organisme crée après la guerre et pourtant patronne par l'armée de terre, n'arrive pas a sauvegarder le v2; que faire de cet engin révolutionnaire ? En attendant des jours meilleurs, c'est le comité d'action scientifique de la défense nationale, regroupant une poignée de militaires et de scientifiques visionnaires, qui sauve la situation: le v2 sert de modèle pour la conception d'une petite fusée-sonde expérimentale, la véronique; de plus, en 1954, sur les champs de tir de Colomb Bechar (Algérie), le professeur Vassy démontre qu'elle peut être utilisée a autre chose que pour la guerre, en l'occurrence l'exploration de la haute atmosphère. L'idée d’Etienne Vassy est confortée par l'avènement de l'année géophysique internationale qui, prévue pour 1957-1958, consiste a explorer la proche banlieue de la terre. Les deux superpuissances font des surenchères en proposant l'envoi de satellites artificiels. La France ne se donne réellement les moyens d'une ambition spatiale qu'après le retour au pouvoir du Général de Gaulle. Ce dernier met en place les ultimes structures qui offrent aux scientifiques français l'opportunité de s'engager plus avant dans la conquête de l'espace : la société pour l'étude et la réalisation d'engins balistiques (fusée) et le centre national d'études spatiales (satellite et coordination des programmes scientifiques).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (943 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 483 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre de documentation de l'école militaire (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.