Le couplage perception action dans l'espace acoustique d'une tâche d'interception

par Jean-Philippe Vernat

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de BERNARD PAVIS.

Soutenue en 2000

à Poitiers .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail concerne l'etude du comportement moteur des aveugles dans un environnement sonore. Il se place dans la perspective de la psychologie ecologique et tente de valider l'hypothese que le sujet aveugle preleve dans le flux acoustique des invariants necessaires au controle de son acte moteur. Pour expliquer ce comportement, la tache motrice choisie est celle de l'interception d'un mobile dont la trajectoire rectiligne. La tache du sujet consiste a lancer une boule dans un rail et faire entrer en coincidence sa boule avec le mobile sonore. Trois experiences sont proposees : la premiere - etude du flux auditif- cherche a identifier les caracteristiques du comportement des aveugles quand les parametres de distance, de vitesse et d'acceleration de la cible mobile sonore varient. Elle montre que le facteur tau acoustique base sur le parametre de l'intensite sonore est un candidat potentiel comme detecteur d'invariant. La seconde experience - etude de l'amodalite perceptuelle- tente de differencier les caracteristiques du flux visuel et du flux auditif en comparant trois populations de sujets : des voyants, des voyants aveugles et un groupe de sujets aveugles congenitaux realisant une tache similaire dans l'espace sonore. Les caracteristiques du flux visuel et du flux sonore presentent peu de differences quand l'interception est reussie. Si les voyants peuvent presenter un couplage d'intensite, les aveugles n'en sont pas affectes. La derniere experience se propose d'evaluer le phenomene d'echolocation dynamique dans la perspective gibsonienne. Il est montre comment le flux sonore est module par le phenomene d'echo et comment il peut servir l'aveugle dans sa precision pour localiser une cible. L'ensemble convergent de faits experimentaux permet de conclure que, pour (se) mouvoir sans voir, les aveugles prelevent directement une information sonore disponible dans la structure dynamique de l'environnement auditif, sans traitement cognitif et representation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [6], 154, [7] f
  • Annexes : 244 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 00/POIT/2323
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.