L'adaptation a la vie arboricole de la fourmi pachycondyla goeldii (hymenoptera ponerin)

par Jérôme Orivel

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Alain Dejean.

Soutenue en 2000

à Paris 13 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Pachycondyla goeldii est l'une des rares especes de fourmis primitives de la sous-famille des ponerin qui soit strictement arboricole. Or, la vie arboricole est un caractere apparu secondairement chez les fourmis et partage principalement par des especes dites evoluees. Les aspects de la biologie de p. Goeldii ont donc ete etudies afin de determiner dans quelle mesure cette espece pouvait etre qualifiee d'evoluee parmi les fourmis primitives. Le sol et le milieu arboricole sont deux environnements qui different par de nombreux parametres. Parmi ceux-ci, la structure meme du milieu arboricole necessite l'existence de pelotes adhesives pour une bonne adhesion lors des deplacements sur les plantes. Mais ce caractere est partage par la tres grande majorite des especes et ne constitue donc pas un critere de distinction, bien qu'il soit un pre-requis indispensable a l'apparition de la vie arboricole. Le nombre limite de sites de nidification favorables est un des principaux facteurs limitants du milieu arboricole. P. Goeldii est l'une des rares especes capables d'initier des jardins de fourmis, ce qui lui permet de s'affranchir de la dependance vis-a-vis de structures preexistantes. L'ensemble des elements comportementaux et ecologiques concernant son mode de nidification, ainsi que l'existence de chenilles parasitant les epiphytes du jardin en presence de cette fourmi, montrent clairement que le mode de vie arboricole de p. Goeldii n'est pas un phenomene recent. Par ailleurs, les associations preferentielles avec certains epiphytes qui peuvent etre expliquees, au moins en partie, par la preference de cette fourmi pour les milieux tres ensoleilles temoigne d'une certaine specialisation voire d'une coadaptation. Ces resultats demontrent que l'element essentiel a l'origine du succes de p. Goeldii est de nature principalement comportementale. Le second element important considere concerne les ressources alimentaires. Le comportement predateur des pachycondyla arboricoles ne differe pas de celui des terricoles et presente meme des caracteres qui peuvent etre vus comme etant archaiques. Neanmoins, la vitesse de deplacement des ouvrieres de p. Goeldii, couplee a la possession d'un venin fortement paralysant, lui permet de capturer et d'immobiliser la majorite des proies rencontrees. Les peptides anti-insectes du venin presentent des variations interspecifiques plus ou moins importantes dont certaines peuvent etre correlees au mode de vie arboricole. L'adaptation comportementale de cette espece apparait donc favorisee par certaines modifications physiologiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 225 p.
  • Annexes : 416 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2000 023
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.