Construction et utilisation de vecteurs adenoviraux pour le transfert de sequences antisens dirigees contre c-myc ou le transfert du gene du facteur atrial natriuretique dans le but d'inhiber la migration et la proliferation des cellules musculaires lisses vasculaires in vitro et in vivo

par ISABELLE DEPREZ ROY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Serge Adnot.

Soutenue en 2000

à Paris 12 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les cellules musculaires lisses vasculaires (cml) jouent un role majeur dans le remaniement hypertrophique de la paroi arterielle. Notre travail visait a diminuer la proliferation et la migration des cml en bloquant l'expression de la proteine c-myc ou en surexprimant le facteur atrial natriuretique (anf). Des vecteurs adenoviraux ont donc ete developpes pour transferer des antisens contre c-myc ou le gene de l'anf. Le traitement des cml avec la construction ad-as-myc permet une synthese importante d'antisens ; une diminution de la proteine c-myc ; une diminution majeure de la migration sans diminution importante de la proliferation ; et une diminution de 40% de l'hyperplasie neointimale apres desendothelialisation de la carotide de rat. Cette construction semble bloquer l'hyperplasie neointimale essentiellement par inhibition de la migration cellulaire. Le traitement des cml avec la construction val eint2 entraine une synthese tres importante d'antisens ; une diminution majeure de la proteine c-myc ; une inhibition de la proliferation et de la migration des cml. Cette construction presente donc un fort potentiel pour inhiber la formation d'une neointima. Le promoteur vai semble important pour l'efficacite de l'antisens dans la cellule. Le traitement dans les cml d'artere pulmonaire avec ad-anf entraine une diminution de la proliferation cellulaire associee a une induction d'apoptose. En revanche, le traitement des cml de carotide avec ad-anf inhibe leur migration sans modification de la proliferation corroborant les resultats obtenus dans la carotide de rat ou l'hyperplasie neointimale est inhibee d'environ 30%. Le traitement de cml par des vecteurs adenoviraux codant pour des antisens contre c-myc ou pour exprimant l'anf entraine dans la carotide de rat une diminution de la neointima expliquee en partie par l'inhibition de la migration et de la proliferation observee in vitro. Nos resultats montrent que le transfert d'antisens contre c-myc est efficace pour inhiber la formation d'une neointima.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 191 p.
  • Annexes : 98 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.