Regroupement d'immigres - des categorisations aux processus de mobilite et d'acces au logement.

par Christine Lelévrier

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de YVES GLAFMEYER.

Soutenue en 2000

à Paris 12 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Depuis les annees 1980, les travaux portant sur les regroupements d'immigres dans l'habitat n'ont cesse de se developper. La constitution de ces "quartiers d'etrangers" est-elle le signe d'un renforcement de la segregation urbaine ? le caractere contraint et permanent de ces regroupements ne constitue-t-il pas un frein a l'integration ? a ces questions, les nouvelles politiques urbaines des annees 80 apportent des reponses ambigues. La mixite, comme objectif de cette politique, repose sur l'idee que la dispersion des immigres reste le meilleur gage de leur integration, tandis que le "developpement social" comme methode, peut conduire a s'appuyer sur des groupes communautaires. Cette these montre que le regroupement d'immigres est avant tout une categorisation, qui ne permet pas de rendre compte de la diversite des trajectoires d'immigres et des situations locales, mais a des effets sur ce qui est designe comme regroupement. Pour cela, nous avons privilegie une approche par les processus de mobilite residentielle et d'acces au logement, analyses avant tout comme le resultat d'interactions locales entre logeurs et loges. Sont analysees tout d'abord, statistiquement la mobilite dans six grands ensembles hlm, et qualitativement les trajectoires de quarante menages accedants a la propriete dans quatre quartiers, en ile de france. Ces mobilites et trajectoires sont ensuite mises en perspective avec les pratiques de peuplement dans trois ensembles hlm et une copropriete. La diversite des trajectoires professionnelles, familiales et migratoires fait des immigres une categorie heterogene. La politique de mixite appliquee a ces regroupements se traduit par une gestion "ethnique" du peuplement a travers le critere de la taille de la famille. Elle conduit a une limitation de l'acces au logement social de grandes familles immigrees et au confinement des immigres dans les sites les moins valorises. Mais dans ces sites peu valorises ou- la demande de populations immigrees est forte, la connaissance des familles arrivantes par celles qui sont deja logees finit par etre un critere de selection, favorisant des regroupements avant tout utilitaires pour les logeurs. Cette approche permet de depasser les oppositions entre agregation et segregation, entre mixite et communaute. Elle montre qu'il n'y a pas d'un cote des pratiques de peuplement coherentes et uniformes, et de l'autre


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 550 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 355 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2492
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.