Tuberculose et infection à VIH au Sénégal

par Sabine Kony

Thèse de doctorat en Santé publique

Sous la direction de Bernard Larouzé.

Soutenue en 2000

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté de médecine (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Jean Maccario.

Le jury était composé de Jean Maccario, Françoise Neukirch, Jean-Claude Desenclos, Jean-François Tessier.

Les rapporteurs étaient Françoise Neukirch, Jean-Claude Desenclos.


  • Résumé

    Nos travaux sur la tuberculose et le VIH menés à Dakar, Sénégal, s'inscrivent dans le contexte plus général du continent africain caractérisé par un dénuement des structures de soins et un nombre grandissant de personnes touchées par la tuberculose et le VIH. Se posent en particulier le problème du diagnostic de la tuberculose, clé de voûte de son contrôle, et celui de la carence des moyens de prise en charge des patients VIH -positifs. Ces travaux s'articulent autour de 3 axes : 1/ le phénomène des bacilloscopies négatives des tuberculoses pulmonaires, qui induisent un problème de diagnostic, la bacilloscopie des crachats à la recherche de bacilles tuberculeux étant souvent l'unique moyen de confirmer le diagnostic, 2/ la signification clinique, biologique et radiologique des baisses profondes des CD4 observées chez les patients tuberculeux VIH-négatifs, et 3/ le moyen de compenser l'inaccessibilité à la numération des CD4, outil important dans la prise en charge des patients VIH-positifs, en particulier pour la mise en place d'une prophylaxie des infections opportunistes par cotrimoxazole. Parmi 450 patients hospitalisés atteints d'une tuberculose pulmonaire, dont 40 (9%) étaient VIH-positifs, 85 (19%) patients présentaient une bacilloscopie négative. Celle-ci était plus fréquente chez les patients VIH-positifs que chez les patients VIH-négatifs (35% versus 17% ; p=0,01) et ses facteurs de risque étaient : une absence de toux, de caverne, la séropositivité pour le VIH, un taux de CD4 200 /mm³ et un âge >40 ans. Ces résultats confirment ceux de la plupart des études africaines et la nécessité de développer des algorithmes diagnostiques de cette forme de tuberculose. Parmi 430 patients tuberculeux VIH-négatifs hospitalisés, les baisses profondes de CD4 (<300/mm³ ) étaient fréquentes (14%), suggérant, avec d'autres études précédemment réalisées, une association entre le syndrome de « lymphocytopénie CD4 idiopathique » et la tuberculose. Ces baisses de CD4 semblaient associées à une maladie plus avancée et une immunodépression concomitante. Concernant la prise en charge des patients VIH-positifs, nous avons élaboré un système de score simple prédisant un taux de CD4 <400/mm³ avec une sensibilité de 98% et une valeur prédictive négative de 83%, taux pour lequel une prophylaxie par cotrimoxazole est requise.

  • Titre traduit

    Tuberculosis and HIV in Senegal


  • Résumé

    Our studies on tuberculosis and HIV were performed in Dakar, Senegal, in an African context characterized by the deprivation of health care facilities and a growing number of persons affected by tuberculosis and HIV. In particular, the problems of tuberculosis diagnosis, which is a major condition of its control, and lack of means for HIV-positive patient management are prevalent. These studies tum around three facets: 1/ pulmonary tuberculosis diagnosis difficulties associated with negative sputum acid-fast-bacilli (AFB) smears, since finding AFB in sputum by direct microscopy is often the only way to confirm tuberculosis diagnosis, 2/ the clinical, biological and radiographie signification of severe CD4+ depletion observed in HIV- negative patients with tuberculosis, and 3/ a means of compensating for the inaccessibility of CD4+ numeration, an important tool in the management of HIV-positive patients, in particular to establish the appropriate timing of prevention of opportunistic infections with cotrimoxazole. Among 450 hospitalized patients with pulmonary tuberculosis, of whom 40 (9%) were HIV-positive, 85 (19%) patients had a negative sputum AFB smear. This phenomenon was more frequent in HIV-positive patients than in HIV-negative patients (35% versus 17%, p=0. 01) and its risk factors were: absence of cough, absence of cavitation, HIV seropositivity, a CD4+ cell count 200/mm³ and an age >40 years. These results are consistent with most of other African studies and confirm the need to develop diagnosis algorithms for this form of tuberculosis. Among 430 HIV-negative hospitalized patients with tuberculosis, severe CD4+ depletions (<300/mm³) were frequent (14%), suggesting, with other results already published, an existing association between tuberculosis and the "idiopathie CD4+ T-lymphocytopenia". Our results also suggested that these depletions were associated with more advanced disease and accompanying immunodepression. Regarding HIV-positive patient management, we have developed a simple score to predict CD4+ cell counts <400/mm³, for use as a decision tool for prevention by cotrimoxazole.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (133 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 102-125 (204 réf.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). DIBISO. BU Médecine.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 3131
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PARIS 11 KREMLIN BICETRE_2000_no_T061

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2000PA11T061
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.