Ischémie médullaire en chirurgie aortique : mécanismes physiopathologiques et prévention pharmacologique

par Loïc Lang-Lazdunski

Thèse de doctorat en Sciences chirurgicales

Sous la direction de Catherine Heurteaux.


  • Résumé

    Les paraplégies dues à une ischémie médullaire sont une complication relativement fréquente de la chirurgie intéressant l'aorte thoracique descendante et thoraco-abdominale. De nombreuses techniques ont été développées afin de maintenir un flux médullaire correct durant le clampage aortique, de manière à augmenter la tolérance médullaire à l'ischémie, ou encore de manière à diminuer les lésions de reperfusion. Aucune technique n'a permis de faire disparaître les paraplégies ischémiques. Nos objectifs étaient de : 1) développer des modèles expérimentaux permettant d'élucider les mécanismes physiopathologiques de l'ischémielreperfusion médullaire, 2) tester de nouvelles drogues neuroprotectrices susceptibles de protéger la moelle épinière durant toute la durée du clampage aortique et de la reperfusion. Nous avons développé un modèle d'ischémie médullaire chez la souris, qui nous a permis d'appréhender les phénomènes de mort cellulaire programmée due aux caspases (apoptose), et qui permet l'étude d'animaux transgéniques, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives de recherche. Dans un modèle d'ischémie médullaire chez le lapin, nous avons montré que le riluzole et le sulfate de magnésium, deux drogues anti-excitotoxiques, permettaient de prévenir, ou au moins d'atténuer, les lésions médullaires dues à un clampage prolongé de l'aorte. Le riluzole, déjà utilisé chez l'homme dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique et de la maladie de Huntington, s'avérait particulièrement efficace. Nous avons confirmé l'effet spectaculaire de cette drogue dans un autre modèle d'ischémie médullaire chez le rat. Nous estimons que les phénomènes d'ischémielreperfusion médullaire peuvent être parfaitement étudiés chez les petits rongeurs tels que rat ou souris, qui possèdent une vascularisation médullaire semblable à celle de l'homme. La prévention pharmacologique de l'ischémie médullaire est une approche simple, efficace, ne dépendant pas de l'anatomie du patient ou du type et de l'étendu des lésions aortiques, et pouvant être combinée avec d'autres techniques de protection médullaire. Le riluzole nous semble être, à l'heure actuelle, la drogue la plus efficace pour protéger la moelle épinière lors de chirurgie de l'aorte thoracique ou thoraco-abdominale à haut risque neurologique.

  • Titre traduit

    Spinal cord ischemic injury following aortic surgery : pathophysiological mechanisms and pharmacological prevention


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226-[44] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 174-223 (414 réf.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/2000T053
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 3241
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.