Epidémiologie et système d'information dans le cadre de l'insuffisance rénale terminale

par Paul Landais

Thèse de doctorat en Santé publique

Sous la direction de Jean-Pierre Daurès.

Soutenue en 2000

à Paris 11 .

Le président du jury était Denis Hémon.

Le jury était composé de Denis Hémon, Jacques Demongeot, Paul Schaffer, Gérard Bréart, Didier Houssin.

Les rapporteurs étaient Jacques Demongeot, Paul Schaffer.


  • Résumé

    Nous présentons les tendances évolutives de l'épidémiologie de l'IRT dans les pays développés au cours de la dernière décennie pour centrer notre réflexion sur les besoins de prise en charge de l'IRT en France et les perspectives de Santé Publique associées. Nous insistons sur l'importance de disposer d'un système d'informations appropriée pour évaluer et qualifier l'adéquation entre les besoins et l'offre de soins. Prévenir la survenue de l'IRT. Ralentir la progression vers l'insuffisance rénale terminale est un enjeu de taille et nous l'avons illustré à partir d'un essai thérapeutique comparant un inhibiteur de l'enzyme de conversion et un traitement antihypertenseur conventionnel chez des insuffisantes rénales chroniques présentant une néphropathie non diabétique. Les résultats de cet essai clinique ont été confortés par ceux d'une méta-analyse et plaident en faveur de l'effet protecteur des inhibiteurs de l’enzyme de conversion sur la progression de l'insuffisance rénale chronique. Ces résultats sont encourageants et stimulent les efforts réalisés dans le champ de la prévention de l'IRT mais aussi, plus en amont, concernant la prévention des maladies rénales et de l'insuffisance rénale chronique. Adapter l'offre de soins à la demande. Nous avons proposé un programme de renouvellement de la stratégie du prélèvement d'organes avec pour objectif de prélever 20 donneurs par million d'habitants, au lieu de 15 actuellement. Nous avons défini les moyens organisationnels, humains et budgétaires nécessaires. Cette progression du prélèvement générera annuellement un potentiel de 600 greffons rénaux supplémentaires soit un tiers du nombre de transplantations annuelles actuelles. Cet objectif peut être atteint d'ici l’an 2002. Nous avons montré que le différentiel de coût entre dialyse et transplantation permet d’envisager un retour sur investissement majeur : plus de 0,5 milliard de francs dès la 5ème année du programme. Ce programme a été adopté par l'Etablissement français des Greffes et il prend tout son intérêt dans la perspective d'une vision intégrée de l'ensemble des traitements de l'IRT. Informer. Nous avons inscrit notre réflexion sur le système d'information français pour l'IRT à la lumière des tendances évolutives des nouvelles technologies de l'information et de la communication dans le domaine médical. Evaluer la place d'un réseau d'information sur l'IRT en France a été réalisé dans le contexte des nouveaux paradigmes qui président à l'organisation de l'information en santé. Nous avons complété cette réflexion en faisant le point sur les intérêts, les limites et les complémentarités des essais thérapeutiques et des études d'observation dans le domaine de la transplantation rénale. Une étude d'observation des cancers chez les insuffisants rénaux a été présentée sur la base des données du registre européen de dialyse et de transplantation. Elle a montré d'une part l'incidence accrue des cancers de la peau, des lymphomes non hodgkiniens, des cancers du col utérin, du colon et du rectum chez les transplantés et, d'autre part l'incidence accrue des cancers thyroïdiens chez les dialysés, qui elle mérite d'être confirmée. Organiser. Nous avons élaboré un contexte général pour organiser les flux d'information sur l'IRT sous la forme d'un programme appelé REIN : Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie. La mise en place d'un tel système nécessitait une réflexion technologique qui s’est formalisée sous la forme d'un Système d'Information Multi-Sources : SIMS-REIN. Prévoir. Nous avons insisté enfin sur l'importance de disposer de modèles de projection pour aider à la planification et prévoir une adéquation adaptée de l'offre de soins à la demande. Nous avons décrit dans cette perspective un modèle de prédiction de la prévalence de l'IRT fondé sur un modèle de Markov. En conclusion, nous préconisons la création d'un pôle de recherche en épidémiologie des maladies rénales pour stimuler le nécessaire effort à réaliser dans ce domaine.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (441 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 344-395

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/2000T046
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 3234
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.