Approches anatomique et fonctionnelle, expérimentale et clinique de la vascularisation artérielle du pénis

par Stéphane Droupy

Thèse de doctorat en Sciences chirurgicales

Sous la direction de Gérard Benoît.

Soutenue en 2000

à Paris 11 , en partenariat avec Centre hospitalier universitaire Kremlin-Bicêtre (entreprise) .

Le président du jury était Alain Jardin.

Le jury était composé de Alain Jardin, Brigitte Mauroy, Vincent Delmas, Olivier Rampin, Jean-Louis Teboul.

Les rapporteurs étaient Brigitte Mauroy, Vincent Delmas.


  • Résumé

    L'objectif du travail présenté dans cette thèse est de préciser l'anatomie et la physiologie des voies artérielles de l'érection par une approche expérimentale et clinique. Après une revue bibliographique des données historiques, phylogénétiques, embryologiques et anatomiques, nous avons développé deux axes de recherche complémentaires chez l'homme et l'animal. Chez l'homme, une étude anatomique nous a permis de préciser les variations d'origine des artères du pénis. Dans la majorité des cas, les corps érectiles du pénis reçoivent deux types d'artères: les artères pudendales internes qui cheminent dans le canal pudendal sous le muscle élévateur de l'anus et les artères pudendales accessoires qui cheminent dans le pelvis accompagnées des nerfs caverneux. Les artères pudendales accessoires peuvent être dans certains cas la source artérielle principale pour les corps caverneux du pénis et cheminent au contact des faces latérales de la vessie et de la prostate. Plus loin au sein des corps érectiles du pénis nous avons mis en évidence des communications artérielles constantes entre les artères caverneuses et le réseau artériel spongieux : les shunts cavernospongieux. Enfin, des dissections anatomiques de la racine du pénis nous ont permis d'identifier des rameaux communicants entre le nerf dorsal du pénis et les nerfs caverneux. Ces fibres nerveuses pourraient être des afférences sensitives issues des corps caverneux empruntant les nerfs dorsaux puis le trajet intrapelvien des nerfs caverneux. Afin de préciser le rôle des artères pudendales accessoires dans la physiologie de l'érection et dans la physiopathologie des dysfonctions érectiles iatrogènes après prostatectomie radicale, nous avons examiné ces artères par écho-Doppler couleur avant l'intervention. Cette étude nous a permis d'affirmer la participation des artères pudendales accessoires dans l’érection et le facteur péjoratif que sont les lésions chirurgicales de ces artères pour le retour d'érections spontanées après l'intervention. Chez l'animal, nous avons réalisé une étude anatomique de la vascularisation artérielle du pénis du rat Sprague-Dawley et développé un modèle d'étude des dysfonctions érectiles par insuffisance d'apport artériel. Nous avons identifié les voies de revascularisation supralévatoriennes misent en œuvre en cas d'insuffisance artérielle pudendale interne et mesuré les modifications de la réponse érectile à court, moyen et long terme après ligature élective des artères pudendales internes. Les capacités de récupération de la fonction érectile sont limitées à la moitié de leur valeur normale en raison de la survenue de lésions tissulaires caverneuses. L'origine de l'innervation spécifiques des ârtères pudendales a été précisée grâce à une étude des modifications induites par la section de la chaîne sympathique et la ligature des artères iliaques externes sur la réponse érectile à une stimulation de l'aire préoptique médiane de l'hypothalamus. Il existe donc deux pédicules vasculonerveux pudendaux, l'un au dessus du muscle élévateur de l'anus et l'autre au dessous. Les voies nerveuses proérectiles associent deux contingents anatomiquement et fonctionnellement distincts : sympathique thoracolombaire permettant la redistribution des flux vers les artères pudendales et parasympathique sacré par les nerfs caverneux pour la relaxation du muscle lisse caverneux.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (125-[55] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 110-125

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/2000T044
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 1843
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.