Mécanismes d'action des immunoglobulines humaines à usage intraveineux (IgIV) en xénotransplantation

par Olivier Schussler

Thèse de doctorat en Sciences chirurgicales

Sous la direction de Denis Glotz.

Soutenue en 2000

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté de médecine (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Dominique Émilie.

Le jury était composé de Dominique Émilie, Maurice Colomb, Jean-Baptiste Michel, Alain Carpentier, Monique David-Dufilho.

Les rapporteurs étaient Maurice Colomb, Jean-Baptiste Michel.


  • Résumé

    La carence actuelle en organes allogéniques transplantables et l'acquisition de nouvelles techniques de biologie moléculaire (transgénèse, recombinaison homologue, clonage) ont suscité un renouveau d'intérêt pour la xénotransplantion. Le porc apparaît comme le donneur privilégié d'organes chez l'homme. Cependant les organes porcins implanté chez le primate humain sont rejetés de manière hyperaigu par un mécanisme physiopathologique impliquant la fixation d'anticorps naturels préexistant sur l'endothélium du greffon (XNA), par activation du complément du receveur (voie alterne ou voie classique) et activation de la cellule endothéliale. Les immunoglobulines humaines à usage intraveineux (IVIg) ont été utilisées par notre équipe pour différer le rejet hyperaigu vasculaire dans le modèle de xénogreffe cardiaque discordant : cobaye / rat. Dans ce travail nous avons étudié in vitro la fixation des XNA IgG et IgM de rat et des IVIg sur la cellule endothéliale de cobaye (GEPC) et la modification de cette fixation par des interactions de type idiotype antiidiotype entre ces XNA et les IVIg. La diminution du titre d'XNA IgG anti GEPC sous IVIg est corrélée à la prolongation de la survie du greffon. En enregistrant en temps réel les mouvements calciques intracytoplasmiques et la libération de NO provoqués par la fixation de ces différents XNA, nous avons mis en évidence une modification par les IVIg humaines uniquement de la capacité de la GEPC à répondre à la thrombine, principale agoniste impliqué in vivo dans l'activation de type I de cette cellule. Des études ultérieures réalisées sur la cellule endothéliale allogénique HUVEC, sont venues confirmer la modification par la partie F(ab')2 des IVIg, du calcium intracytoplasmique basal et de la signalisation de récepteurs couplés à des protéines G, en interagissant avec l'activité de tyrosines kinases ou de phospholipases C associées à ces récepteurs. Le contrôle de l'activation de la cellule endothéliale par les IVIg fixées pourrait expliquer l'effet bénéfique des IVIg dans de nombreuses pathologies où le tableau clinique associe une atteinte de la paroi vasculaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (283 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 248-282 (543 réf.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/2000T037
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 5214
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.