Cartographie de la resistance du manioc a la bacteriose vasculaire causee par xanthomonas axonopodis pv. Manihotis

par VERONIQUE JORGE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de JULIEN BERTHAUD.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La bacteriose vasculaire causee par xanthomonas axonopodis pv. Manihotis (xam) est une des principales maladies du manioc en afrique et en amerique du sud. La resistance varietale constitue le principal moyen de controle de la maladie et a ete introduite dans des varietes ameliorees a l'aide de croisements intra et interspecifiques entre manihot esculenta et m. Glaziovii. L'objectif de cette etude est de comprendre le determinisme genetique de la resistance a la bacteriose. Pour cela, deux populations (f 1 et bc 1), issues du croisement entre deux varietes elites et heterozygotes de manioc (tms 30572 et cm 2177-2) et la cartographie de qtl (quantitative trait loci) ont ete utilisees. L'evaluation des individus de la population f 1, nous permet de detecter, en serre, 12 qtl de resistance a cinq souches differentes de xam et, en champ, 10 qtl de resistance durant trois cycles de culture. Ces resultats mettent en evidence la complexite du determinisme de la resistance a la bacteriose. De plus, les qtl detectes en serre ne conferent la resistance qu'a certaines souches, suggerant une interaction specifique entre des facteurs de la plante et de xam. En champ, le nombre de qtl detectes varie au cours des 3 cycles de culture et la resistance est contournee a la fin du troisieme cycle montrant que la resistance n'est pas durable. Des changements dans la structure des populations de xam suivis au cours des trois cycles pourraient expliquer cette non durabilite. L'evaluation de la deuxieme population (bc 1) en serre permet de mettre egalement en evidence au moins trois qtl recessifs qui n'ont pas pu etre detectes avec la population f 1. D'autres interactions genetiques telles que des effets suppresseurs sont suspectes. Un qtl, xm8, localise sur le groupe de liaison d est detecte de facon constante en serre et en champ. Il pourrait bien s'agir d'un facteur de resistance provenant de m. Glaziovii. A l'issue de cette etude, nous pouvons deja recommander des marqueurs moleculaires utilisables dans une selection assistee par marqueurs (mas) et egalement pour le clonage de facteurs de resistance.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 116 p.
  • Annexes : 297 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M/Wg ORSA(2000)391
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.