Analyse genetique du processus infectieux de l'agent de la pyriculariose du riz magnaporthe grisea par mutagenese insertionnelle

par PIERRE-HENRI CLERGEOT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Marc-Henri Lebrun.

Soutenue en 2000

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La transformation de protoplastes avec un plasmide integratif portant un marqueur de selection a ete utilisee comme outil de mutagenese insertionnelle afin de rechercher les genes de pathogenie du champignon ascomycete et parasite du riz, magnaporthe grisea. L'analyse phenotypique d'une collection de 3000 transformants resistants a l'hygromycine par inoculation de spores a des feuilles de riz et d'orge a permis d'isoler 31 mutants dont le pouvoir pathogene est nul ou reduit. Suite a l'analyse de 10 de ces mutants, la frequence de mutation d'un gene de pathogenie par integration du plasmide dans sa sequence (etiquetage) a ete evaluee a 30%. Deux mutants etiquetes ont ete etudies en detail. Le premier, punchless, ne provoque aucune lesion foliaire, il n'est capable de penetrer dans les tissus vegetaux ni a travers l'epiderme, ni par l'intermediaire de blessures et il differencie des appressoria qui n'emettent pas d'aiguille d'infection. Le gene concerne (pls) coderait pour une petite proteine transmembranaire appartenant aux tetraspanines, une famille de proteines jusqu'alors decrites uniquement chez les animaux et impliquees dans des processus morphogenetiques et de signalisation faisant intervenir le cytosquelette et les integrines. L'expression du gene pls n'a ete detectee que lors de l'etape de penetration du champignon a travers la cuticule et la paroi des cellules epidermiques. Le second mutant, m763, ne provoque que de rares taches necrotiques, atypiques et non sporulantes. La progression des hyphes infectieux de ce mutant est rapidement stoppee et ne depasse que tres rarement la premiere cellule epidermique. Le gene mute coderait pour un facteur de transcription comportant le domaine bipartite bzip, caracteristique d'une vaste famille de proteines regulatrices de l'expression des genes. L'expression de ce gene a ete detectee a un faible niveau en culture en milieu complet ou carence en azote ainsi que lors de infection.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 110 p.
  • Annexes : 184 ref.

Où se trouve cette thèse ?