Separation americium curium lanthanides : caracterisation structurale et etude du mecanisme de dissolution selective de l'americium par les ions ferricyanure en milieu basique

par SEBASTIEN FOUCHARD

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Eric Simoni.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Contrairement aux autres elements transplutoniens, en milieu oxydant l'americium possede une forme soluble en solution basique. Cette propriete peut etre utilisee dans le cadre du retraitement des dechets nucleaires de haute activite afin d'extraire l'americium, l'element le plus radiotoxique a long terme dans les dechets. Ce complexe soluble est obtenu lors de l'addition d'une solution basique d'ions ferricyanure fe(cn) 3 6 sur un precipite d'hydroxyde d'americium am(oh) 3. Cette methode entraine une extraction rapide de l'americium par l'apparition de sa forme soluble, les lanthanides et les autres transplutoniens demeurant a l'etat solide sous la forme d'hydroxydes, extremement insolubles. Lors de dissolutions de am(oh) 3 impliquant de grandes quantites d'americium, la formation du complexe soluble am est suivie par l'apparition d'un precipite rouge-brun en suspension dans la solution basique. Des essais de dissolution a partir de ce compose solide avec des solutions basique de fe(cn) 3 6 ont mis en evidence l'importance du milieu reactionnel sur les equilibres de solubilite, et la presence par consequent dans la solution d'une seconde espece soluble. Les etudes spectroscopiques (uv visible, exafs) sur ce solide rouge-brun ont permis de determiner son degre d'oxydation et sa structure chimique, na 2amo 2(oh) 3,nh 2o. La voltamperometrie cyclique a prouve qu'en presence d'ions ferricyanure, seul le degre d'oxydation am(v) pouvait etre atteint. La caracterisation spectroscopique du complexe soluble am et l'etude stchiometrique de la dissolution ont demontre que les ions fe(cn) 3 6 apres la phase de solubilisation de am(oh) 3 ne demeuraient pas a l'etat libre en solution. Cette observation confirme l'idee que la dissolution de l'americium est beaucoup plus complexe qu'une simple reaction d'oxydation par les ferricyanures. L'existence de complexes moleculaires entre amo 2 + et fe(cn) 6 3 est hautement probable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 p.
  • Annexes : 89 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M/Wg ORSA(2000)354
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.