Introduction de la resistance au fletrissement bacterien chez la pomme de terre (solanum tuberosum l. ) par hybridation somatique avec deux especes apparentees, s. Phureja et s. Stenotomum

par Isabelle Fock-Bastide

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Georges Ducreux.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La lutte contre le fletrissement bacterien cause par ralstonia solanacearum passe par l'utilisation ou la creation de materiel resistant adapte aux souches locales. Dans le but d'introduire des caracteres de resistance a la maladie, des hybrides somatiques interspecifiques ont ete obtenus, par electrofusion de protoplastes, entre solanum tuberosum, cv bf15, et deux especes sauvages phylogenetiquement proches de la pomme de terre (s. Phureja et s. Stenotomum). Apres determination des niveaux de ploidie, l'etat hybride des plantes regenerees est confirme par l'analyse des isoenzymes (esterases et peroxydases) et par celle des adn nucleaire et chloroplastique. Outre les caracteres morphologiques intermediaires entre celui des parents de fusion, les hybrides somatiques presentent une vigueur particuliere (croissance plus importante, taille plus grande, activite rubisco plus elevee que celles des parents). L'evaluation de la resistance au fletrissement bacterien a necessite la mise au point et la validation d'un test in vitro. La methode d'inoculation in vitro se revele fiable car elle donne des resultats comparables a ceux obtenus avec la methode standard en chambre climatique. L'interaction plante/r. Solanacearum a egalement pu etre caracterisee par l'etude des cinetiques des fuites d'electrolytes engendrees par les tissus infiltres par la bacterie, y compris ceux issus de vitroplants. Les cinetiques sont alors significativement differentes selon la nature de l'interaction (compatible ou incompatible). L'introduction de resistance au fletrissement bacterien a partir de s. Phureja et s. Stenotomum est un succes. Le comportement des hybrides obtenus avec s. Phureja, face aux souches reunionnaises, est identique a celui du parent sauvage (tolerance a la souche de race 1 mais sensibilite moyenne a celle de race 3). Les hybrides de s. Stenotomum semblent plus prometteurs car resistants a la souche de race 1 et tolerants a celle de race 3.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 178 p.
  • Annexes : 234 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.