Etude spectroscopique des effets de stress thermique sur la membrane photosynthetique. Relations avec les donnees ecophysiologiques

par ROMAN) (MIRUNA CONSTANTIN

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de GABRIEL CORNIC.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'emission de luminescence chlorophyllienne appelee afterglow (ag), caracterisee par un rebond de luminescence, est observable dans des feuilles, algues ou chloroplastes intacts et provient du photosysteme ii. Apres une illumination, une fraction des centres ps-ii contient l'accepteur q b oxyde, et l'emission ag correspond a une reduction de q b par des reducteurs du stroma, via une partie de la voie cyclique/chlororespiratoire de transfert d'electrons, suivie d'une recombinaison radiative avec les etats s 2/s 3. Nous avons etudie cette emission dans des feuilles de pois, mais ou laitue. Le transfert cyclique d'electrons autour du photosysteme i et l'emission ag sont tous deux inductibles par l'elevation de temperature au dessus de 30\c. De ce fait, la thermoluminescence apporte une meilleure resolution de cette emission que les declins de luminescence a temperature constante. Nous avons montre, par l'induction de fluorescence chlorophyllienne, que l'elevation de temperature entraine une reduction partielle du pool de plastoquinones. L'induction de la voie cyclique par une preillumination en lumiere blanche ou une infiltration des feuilles par du glucose, provoquent un deplacement bathothermique de la bande ag. Nous avons utilise ces resultats pour etudier l'acclimatation au froid du pois et du mais : (1) une incubation de quelques jours a 5\c reduit l'emission ag chez les varietes sensibles au froid mais pas chez les resistantes, traduisant une decroissance du potentiel photosynthetique (atp + nadph), explicable par une limitation de transport du phosphate au niveau des chloroplastes. (2) un deplacement bathothermique de la bande ag induit par une illumination actinique, reverse plus lentement a l'obscurite chez des lignees de mais tolerantes au froid que chez des lignees sensibles, indiquant une induction de la voie cyclique. L'accumulation de glucose a la lumiere chez les lignees de mais tolerantes, endurcies au froid, pourrait en etre la cause.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 117 p.
  • Annexes : 185 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.