Etude de la faisabilite d'un laser x en recombinaison dans un plasma d'azote hydrogenoide cree par effet tunnel

par SEBASTIEN HULIN

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Gérard Jamelot.

Soutenue en 2000

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les lasers x ont tout d'abord vocation de diagnostic dans de nombreuses experiences en raison de leur forte brillance et de leur courte longueur d'onde qui permettent de sonder des milieux denses. A cela s'ajoutent des proprietes de monochromaticite et de collimation qui en font des outils tres adaptes a l'etude des plasmas d'une part et a des experiences de physique du solide ou de chimie d'autre part. L'utilisation effective de ce diagnostic est en grande partie liee a ses dimensions et a son cout qui sont encore prohibitifs. Aussi cherche-t-on a realiser des schemas de laser x repondant a ces exigences d'encombrement et d'investissement. Le travail realise au cours de ces trois annees de doctorat porte sur l'un de ces schemas base sur l'ionisation par effet de champ (ofi). Le milieu lasant est cree a l'aide d'un laser ti:saphir (790 nm) ultracourt (60 fs) et ultra intense (10 1 9 w/cm 2) focalise dans un jet d'azote. On cree ainsi un plasma d'azote dense (quelques 10 2 0 cm 3) et totalement ionise. Ce plasma hors equilibre thermodynamique suit alors une rapide recombinaison au cours de laquelle des inversions de population entre les niveaux 2 et 1 (24 a) et 3 et 2 (134 a) de l'azote hydrogenoide pourraient etre realisees selon les valeurs des parametres caracteristiques du plasma. La creation du milieu par effet tunnel, l'interaction laser plasma dominee par l'autofocalisation relativiste et la dynamique de la recombinaison sont etudies a l'aide d'outils numeriques d'une part et experimentalement d'autre part. La mesure de la temperature electronique et les simulations numeriques indiquent un chauffage important du plasma nefaste au schema de laser x et du a la croissance d'instabilites raman. Cependant la detection de l'emission x du plasma dans la gamme des 2-20 nm indique une forte croissance de l'intensite de la transition a 134 a avec la densite electronique, conforme a un effet laser que l'on ne retrouve pas sur la transition a 24 a.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 210 p.
  • Annexes : 104 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.