Etude experimentale et interpretation du spectre de la molecule de monoiodure de baryum

par RICARDO GUTTERRES

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de CLAUDE AMIOT.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce memoire presente une large etude sur la spectroscopie du radical libre bai. La partie experimentale a ete developpee au laboratoire aime cotton a orsay. Les techniques utilisees ont ete la fluorescence induite par laser (fil), l'emission thermique et la spectrometrie par transformee de fourier (stf). Les spectres fil ont ete obtenus a partir de l'excitation laser mono-mode fournie par les lasers suivants : ti : sapphire, generation de deuxieme harmonique du ti:sapphire et colorant. Des excitations multi-modes des lasers ar + et kr + ont egalement ete utilisees. Les spectres ont ete enregistres par un spectrometre de fourier de 2 metres de difference de chemin optique, developpe au laboratoire aime cotton. La source de molecules etait un caloduc, chauffe vers 800 degres (fil) et 1200 degres (emission thermique). La region spectrale d'enregistrement a ete comprise entre 8000 et 20 000 cm 1 avec une resolution non apodisee comprise entre 0. 005 et 0. 02 cm 1. Les nombres d'onde ont ete calibres en utilisant une longueur d'onde de reference fixe (transition atomique du xe vers 3. 5 m) utilisee pour mesurer la difference du chemin optique dans l'interferometre. L'incertitude absolue des mesures de nombres d'ondes varie de 1 10 3 cm 1 pour les raies les plus intenses jusqu'a 5 10 3 cm 1 pour les plus faibles. Nous avons observe et attribue plus de 8 000 transitions englobant sept etats electroniques et dix systemes de bandes : a 2-x 2 +, b 2 +x 2 +, c 2a 2, c 2a 2, c 2b 2 +, c 2x 2 +, d 2 + d 2 + a 2, g 2 + b 2 +, g 2 + a 2. Les resultats anterieurs de c. A. Leach, a. A. Tsekouras, and r. N. Zare (j. Of mol. Spectrosc. 153, 59-72 (1992) ont ete ajoutes aux donnees obtenues dans ce travail. Un ensemble de constantes moleculaires a ete obtenu pour les etats x 2 +, b 2 +, a 2, a 2, c 2, e 2 +, ainsi que seize termes d'energie pour l'etat g 2 +. Ces constantes moleculaires permettent de reproduire toutes les donnees experimentales, avec une precision de 3 10 3 cm 1.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 112 p.
  • Annexes : 58 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.