De l'origine a la dynamique des populations spontanees de colza (brassica napus) : une contribution a l'estimation et a la gestion des risques associes a l'introduction de varietes transgeniques

par FABRICE PESSEL

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de JANE LECOMTE.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette these s'inscrit dans le cadre des etudes visant a estimer les risques ecologiques et agronomiques associes a la mise en culture de varietes transgeniques. Dans une premiere partie, nous presentons le contexte social dans lequel s'inscrit le debat autour des plantes transgeniques et de son evolution depuis 1998. Nous discutons ensuite des risques ecologiques et agronomiques en comparant les situations agricoles actuelles a des situations de mise en culture de ces nouvelles varietes. Nous discutons ensuite des methodologies experimentales permettant de quantifier ces risques et de l'interet des etudes a des echelles d'observation plus proches de situations reelles de mise en culture. Dans une deuxieme partie, nous presentons notre travail sur les populations spontanees de colza a l'echelle d'une petite region agricole centree sur un silo de recolte. Au moyen de marqueurs chimiques (acide erucique et glucosinolate) et genetiques (isozymes) et grace a des enquetes chez les agriculteurs (historique de la culture du colza), nous montrons que d'anciennes varietes persistent plus de 8 annees apres l'arret de leur culture au sein de placettes spontanees (bords de routes). Nous montrons aussi qu'il existe un taux non negligeable de pollutions genetiques a l'interieur des champs en particulier par repousses d'anciennes varietes a partir de graines de la banque du sol. Enfin, nous montrons que les processus les plus explicatifs de la structuration spatiale et de la composition (chimique et genetique) des placettes de colza des bords de routes sont (i) la dispersion locale depuis les champs, (ii) la dispersion a plus longue distance par le transport des recoltes et (iii) la dormance des graines dans le sol. Nous confirmons ainsi que des processus biologiques plus difficilement gerables (en particulier la dormance des graines dans la banque du sol) ne doivent pas etre negliges que ce soit dans une optique d'estimation des risques que dans celle de leur gestion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 131 p.
  • Annexes : 129 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014797
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.