Discrimination isotopique du carbone ( 1 3c/ 1 2c) chez les plantes c3 lors de la respiration a l'obscurite dans differentes conditions d'environnement

par MURIEL DURANCEAU

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Jaleh Ghashghaie.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La discrimination contre le 1 3c des plantes c3 lors de l'assimilation photosynthetique du co 2 entraine un appauvrissement en 1 3c de leur matiere organique. Cependant, cette matiere organique integre le fonctionnement de la plante, non seulement lors de la photosynthese mais aussi lors de la respiration (a la lumiere et a l'obscurite). Les donnees de la litterature sur la discrimination lors de la respiration a l'obscurite ( r) sont contradictoires. Ainsi, les objectifs de ce travail sont de quantifier, chez des feuilles intactes, r ( teneur en 1 3c ( 1 3c) du substrat de la respiration 1 3c co 2 respire) et d'etudier sa variation a l'aide de la variable genetique (3 especes vegetales et un mutant respiratoire) et de la variation des conditions environnementales (secheresse et temperature). Dans toutes nos experiences le co 2 respire est enrichi en 1 3c par rapport a la matiere organique : r appauvrit dont le materiel foliaire restant. Nous avons observe, quel que soit l'etat d'hydratation et l'age des plantes de phaseolus vulgaris l. , un enrichissement en 1 3c du co 2 respire a l'obscurite, en moyenne de 6& par rapport au saccharose foliaire (substrat de la respiration). R est variable en fonction des especes et des conditions environnementales. Elles est en moyenne de 3, 4& pour les plantes sauvages (hydratees et deshydratees) et mutantes de nicotiana sylvestris, et de 3. 5& pour les plantes bien hydratees d'helianthus annuus, alors qu'elle est aux alentours de zero chez les plantes deshydratees d'h. Annuus. Elle est plus faible a 30\c qu'a 20\c pour p. Vulgaris et n. Sylvestris. Nous discutons de l'origine de cette discrimination, attribuee a une distribution non uniforme des atomes de 1 3c dans la molecule de glucose et a l'effet isotopique lors de la decarboxylation du pyruvate. R serait fonction des flux de carbone vers le catabolisme respiratoire et la neosynthese de composes secondaires.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 170 p.
  • Annexes : 190 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014755
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.