Structure moleculaire et electronique des hexacyanoferrates d'actinides

par ISABELLE BONHOURE

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Christophe Cartier dit Moulin.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail a pour objet l'amelioration des connaissances relatives aux proprietes de la liaison actinide-ligand. Les entites hexacyanoferrates fe i i i (cn) 6 3 et fe i i(cn) 6 4 ont ete utilisees a cette fin comme ligand pre-organise. Nous avons synthetise par voie humide une serie de complexes : an i vfe i i(cn) 6. Xh 2o (an = th, u, np, pu) ; am i i ife i i i(cn) 6. Xh 2o ; pu i i ico i i i(cn) 6. Xh 2o et k(h?)an i i i fe i i(cn) 6. Xh 2o (an = pu, am). Les degres d'oxydation des cations ont ete obtenus par l'etude de la vibration d'elongation c n et des seuils l i i i d'absorption des ions actinide. Comme le bleu de prusse, les composes an i vfe i i(cn) 6. Xh 2o (an = np, pu) sont des composes de la classe ii de robin et day. La diffraction des rayons x montre par ailleurs que ces complexes cristallisent dans le groupe d'espace p6 3/m comme le complexe isomorphe lakfe(cn) 6. 4h 2o utilise comme modele structural. L'exploitation des oscillations exafs aux seuils d'absorption k du fer et l i i i de l'actinide a permis de determiner les distances an-n, an-o, fe-c et fe-n. La visualisation des chemins de diffusion multiple pour ces deux seuils explique l'absence de la contribution de l'actinide sur la fdpr au seuil du fer, alors que la signature du fer est presente au seuil de l'actinide. Nous avons montre que la sphere de coordination de l'actinide dans les hexacyanoferrates d'actinides est comparable a celle des lanthanides. En revanche, la specificite des ions actinide vis a vis des ions lanthanide est mise en evidence par la presence d'ions an i v versus ln i i i dans cette famille de complexes. Contrairement aux electrons 4f, les electrons 5f influencent les proprietes electroniques des composes de cette famille. Par contre, l'ecart entre les distances an-n et ln-n vis a vis des rayons ioniques des metaux correspondants ne met pas en evidence une evolution de la covalence de la liaison entre les series actinide et lanthanide.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 195 p.
  • Annexes : 120 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014748
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.