Experiences (e,3e) de double ionisation de l'helium : role des correlations electroniques, et contribution a l'etude du probleme a n-corps

par ILHAM TAOUIL

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de AZZEDDINE LAHMAM BENNANI.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le travail presente ici est consacre a l'ionisation des systemes les plus simples, i. E. Des gaz rares par impact electronique. A la suite d'une simple (ou double) ionisation de la cible (argon, et helium), l'etat final de la collision constitue le candidat ideal pour etudier le probleme de trois (respectivement 4) corps en interaction coulombienne. La realisation des experiences completes, ou tous les parametres cinematiques sont determines dans l'etat final (excepte le spin), et ou les particules issues de la collision sont detectees en double (ou triple) coincidence, fournit l'information directe la plus detaillee. Plusieurs objectifs ont ete fixes pour cette etude : - comprehension precise de la dynamique de l'ionisation par impact electronique - evaluer le role respectif des differents mecanismes (so, ts1 et ts2) responsables de la double ionisation, - etudier les correlations electroniques dans l'etat initial et/ou dans l'etat final - fournir des experiences qui se pretent a une comparaison avec les calculs theoriques tres elabores. Les resultats sur la double ionisation de l'helium ont permis de completer une etude qui a commence 1997. Nous avons pu montrer que dans des conditions cinematiques specifiques (energie incidente de 5kev, les deux electrons ejectes sortant avec 10ev chacun) l'emission des deux electrons vers l'arriere est d'importance relative decroissante en allant de ar a ne et a he. Ces resultats ont ete obtenus sur une echelle absolue et compares a des calculs de plusieurs theoriciens. Ces modeles theoriques ont plus ou moins reproduit la forme de nos mesures, par contre en ce qui concerne l'intensite aucune theorie n'est en accord avec nos experiences (ni entre elles!). Nous avons etendu nos experiences (sur l'helium) a des energies incidentes plus basses de l'ordre de 1 kev. Quelques modifications techniques de l'appareillage ont ete necessaires, en particulier au niveau de la source d'electrons incidents. Ces nouveaux resultats nous ont permis de montrer que les modeles bases sur la premiere et la deuxieme approximation de born n'arrivent plus a decrire l'experience, d'ou la necessite de prendre en compte un ordre superieur a 2 dans la serie de born.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 143 p.
  • Annexes : 134 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014613
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.