Ordonnance des evenements caspase-dependants et caspase-independants de l'apoptose des lymphocytes t peripheriques soumis a des stimuli non couples a des recepteurs a domaine de mort

par CELINE DUMONT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Anna Senik.

Soutenue en 2000

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'apoptose est un processus de mort cellulaire actif inherent aux cellules eucaryotes. Dans les lymphocytes t actives, l'apoptose peut etre induite a travers fas, tnfr ou, comme nous l'avons montre, via cd2. Dans un premier temps, j'ai etudie un nouvel anticorps monoclonal de rat anti-cd2, bti-322, capable a lui seul d'induire l'apoptose de lymphocytes t actives via cd3. Dans le cas de mlc, bti-322 elimine specifiquement les clones t qui se sont actives, laissant intactes les cellules t au repos. Les cellules t survivantes proliferent en mlc secondaire contre une tierce partie ou des antigenes solubles, alors qu'elles ne repondent plus aux cellules stimulantes primaires. Ces resultats permettre d'envisager l'utilisation de bti-322 en clinique pour prevenir le rejet d'allogreffes. Ensuite, nous avons evalue l'implication des caspases dans l'apoptose des lymphocytes t induite via cd2, fas ou par de la staurosporine. Des inhibiteurs de caspases qui empechent la mort des lymphocytes t induite a travers fas sont inefficaces pour l'inhiber la mort induite a travers cd2 ou par de la staurosporine. En revanche, ces inhibiteurs empechent l'apparition des caracteristiques apoptotiques nucleaires mais pas cytoplasmiques. Dans les lymphocytes t actives, des anticorps anti-cd2 ou de la staurosporine, ouvrent deux voies apoptotiques (une caspase-dependante et l'autre non) qui agissent de concert. Un modele de fractionnement des cellules apoptotiques sur gradient de percoll a permis d'ordonner les evenements apoptotiques dependants et independants des caspases dans les lymphocytes t et la caracterisation d'une phase dite de commitment. Lors de cette phase, les cellules restent viables, diminuent de volume, condensent leur chromatine. L'aif (apoptosis inducing factor) est relargue dans le cytosol des cellules t sans chute du potentiel mitochondrial, activation des caspases ou fragmentation de l'adn. Le cytochrome c sort plus tardivement de la mitochondrie, concomittamment a la dissipation du potentiel mitochondrial, au clivage de parp par les caspases et a la degradation en gros fragments de l'adn. En outre, en fonction de la force du stimulus apoptotique, les evenements qui caracterisent la phase d'engagement des lymphocytes t vers l'apoptose sont reversibles.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 31 p.
  • Annexes : 313 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014591
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.