Spectroscopie gamma des noyaux riches en neutrons produits par fission induite 12c + 238u -structure nucleaire des isotopes de palladium

par MICHAEL HOURY

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Nimet Frascaria.

Soutenue en 2000

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail de these porte sur l'etude des noyaux riches en neutrons, produits par reaction de fission induite par ions lourds. Plusieurs experiences ont apporte des informations sur la dynamique de cette reaction de fission et permis l'etude de la structure nucleaire des fragments de fission. Cette etude necessite des dispositifs experimentaux performants pour la detection des noyaux et des rayonnements gamma qu'ils emettent. Nos experiences ont utilise le spectrometre gamma euroball iii installe au laboratoire de legnaro (italie) et le detecteur de fragments de fission saphir iii, compose de cellules photovoltaiques. Nous montrons que l'association de la spectrometrie gamma avec un detecteur de fragments de fission permet d'augmenter la sensibilite de detection du phenomene recherche et d'apporter des informations supplementaires. La reaction 12c + 238u conduit a la production de noyaux riches en neutrons dans une grande region de masse. Nous avons porte un interet tout particulier a une region de masse quasi-inexploree jusqu'alors. De nouveaux etats isomeriques ont ete observes et leurs periodes ont pu etre mesurees grace au detecteur saphir iii. Une etude poussee des isotopes de palladium a permis d'observer pour la premiere fois des bandes rotationnelles dans les noyaux 113pd, 115pd et 118pd. Nos interpretations experimentales sont en bon accord avec nos predictions theoriques et toutes suggerent que la deformation des isotopes de palladium riches en neutrons est prolate, refutant ainsi la transition de forme prolate vers oblate, proposee par certains calculs et une experience.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 182 p.
  • Annexes : 85 ref.

Où se trouve cette thèse ?