Dynamique des taux de change en présence de ruptures structurelles : une application au cas du yen/dollar

par Philippe Andrade

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Catherine Bruneau.

Soutenue en 2000

à Paris 10 .


  • Résumé

    Si de nombreux exercices empiriques montrent que la dynamique des taux de change flexible résulte de phénomènes purement spéculatifs, cette thèse met en évidence, au contraire que ces fluctuations ne sont pas découplées de tout déterminant macroéconomique. Ces résultats sont établis sur la base d'une étude économétrique du cas d'espèce du taux de change réel mensuel du yen/dollar. Notre approche met l'accent sur l'interaction entre les variables financières et macroéconomiques dans la détermination du cours des devises, en référence à la théorie des choix de portefeuille internationaux. De plus nous nous focalisons sur l'étude des liens persistants entre les taux de change et leurs fondamentaux-que nous caractérisons comme des relations de cointégration-et de l'influence de ces liens sur la dynamique de court terme de ces variables. Un apport essentiel de cette thèse réside dans la prise en compte, tant dans la modélisation économique que dans la mesure statistique de l'influence de ruptures structurelles, c'est-à-dire des chocs imprévisibles qui affectent durablement la structure de l'économie étudiée, dans un système de séries non-stationnaires. En particulier, nous montrons que l'incertitude sur les paramètres du vrai modèle à laquelle les agents font face après un changement de régime, entraîne des erreurs systématiques de prévision de leur part pendant la durée d'une période d'apprentissage. Enfin, nous développons un outil économétrique qui nous permet de caractériser les propriétés de long terme d'un système dynamique multivarié et cointégré en présence de telles ruptures.

  • Titre traduit

    Exchange rates dynamics in presence of structural breaks with application to the yen/dollar case


  • Résumé

    Lots of empirical studies provide evidence that flexible exchange rates dynamics result from purely speculative phenomena. Yet, in this thesis, we claim that these fluctuations are tied to macroeconomic fundamentals. This result is obtained from an econometric analysis of the monthly yen/dollar real exchange rate. Our approach emphasizes the interaction between financial and macroeconomic variables in the determination of exchange rates, along the lines of the portfolio balance approach. Moreover we focus on the study of persistent dynamical properties that is cointegration relationships, between exchange rates and their fundamental determinants and as of the influence of these links over the short run dynamics of the system. One main contribution of this thesis is to introduce into structural models as into statistical measure the possibility of structural breaks that is impredictable shocks which affects lastingly the economical environnment, in a non-stationary framework. In particular, we show that the model uncertainly agents face when a beak occurs, lead them to draw systematic forecast errors during a learning period. Lastly we build an econometric tool that allows us to study the long term properties of a multivariate-cointegrated-dynamical system in presence of structural breaks.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 250 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : f. 231-246

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T00 PA10-163
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T00 PA10-163
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.