Processus de ségrégation socio-spatiale et vie quotidienne

par Dalila Aïssaoui

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Carmen Bernand.

Soutenue en 2000

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette recherche a pour objet d'etude les modes et les condi♭ tions de vie des couches populaires residant dans les quartiers declasses de la banlieue parisienne. Elle s'articule autour de cinq axes centraux : le processus de segregation socio-spatiale, outil de re♭ cherche, permettant de demonter les procedures de <<mise a 1'ecart>> mises en branle par le systeme social et les do♭ minants dans le but d'imposer aux domines une position spatiale, sociale, etc. ; les rapports de domination opposant dominants (couches su♭ perieures) aux domines (couches populaires) ; le systeme social avec ses contraintes, ses normes, ses fonctions de reproduction, de controle social, etc. ; l'acteur social avec sa trajectoire de vie, sa capacite d'action, ses projets, ses strategies, son rapport aux contraintes sociales lui permettant ou non de dejouer les regles du systeme social ; la vie quotidienne, ses routines, ses repetitions, etc.

  • Titre traduit

    Socio-spatial segregation process


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 694 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : f. 592-626

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T00 PA10-72
  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T00 PA10-72
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.