Un gestionnaire de structures de données distribuées et scalables pour les multi-ordinateurs Windows : application à la fragmentation par hachage

par Fethi Bennour Sahli

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Witold Litwin.

Soutenue en 2000

à l'Université Paris-Dauphine .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les PCs et stations de travail interconnectés par un réseau haut débit, appelés multi-ordinateurs, sont devenus une configuration de base dans les entreprises. Grâce à leur potentiel de stockage et de calcul parallèle et au rapport qualité/prix imbattable, les multi-ordinateurs deviennent de plus en plus importants. Un fichier traditionnel, résidant entièrement sur un site, engendre des limitations bien connues concernant la taille, la scalabilité de performances d'accès et la vulnérabilité aux pannes. Pour dépasser ces limitations, des schémas distribuant les données sur plusieurs sites serveurs ont été conçus. Au début le partitionnement était statique, puis des solutions dynamiques et scalables surmontant cette limitation sont apparues. Nous y trouvons tout particulièrement les structures de données distribuées et scalables (SDDS) proposées pour des fichiers distribués sur des multi-ordinateurs. Les données d'une SDDS résident en RAM distribuée du multi-ordinateur, ce qui permet un temps d'accès aux données très courts par rapport à celui aux données sur disque. Nous présentons, d'abord, la conception d'un gestionnaire de SDDS pour les multi-ordinateurs Wintel que nous avons appelé SDDS-2000. Ensuite, nous discutons l'implémentation d'une variante de LH* basée sur le hachage distribué, dite LH* LH. Enfin, en vue de confirmer l'efficacité de SDDS-2000, notamment au niveau de la scalabilité et de performances d'accès impossibles aux fichiers traditionnels, nous validons notre système par des mesures expérimentales de performances. Ces mesures ont montré que SDDS-2000 assure des temps d'accès de l'ordre de 0,3 ms pour une insertion ou une recherche. Ces performances diminuent le temps de réponse au moins 30 fois par rapport au celui typique de 10 ms, de fichiers disque traditionnels. De tels temps de réponse resteront probablement à jamais inatteignables aux fichiers sur les supports mécaniques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 101 p.
  • Annexes : 60 réf.

Où se trouve cette thèse ?