Politique de la langue et différence sexuelle

par Claudie Baudino

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Dominique Colas.

Soutenue en 2000

à l'Université Paris-Dauphine .


  • Résumé

    Madame le ou Madame la ministre? Cette question a souvent résumé dans la presse le débat sur la féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre. Elle semble anecdotique- pourtant, cette entreprise linguistique a soulevé à deux reprises, en 1984 et en 1998, une vive controverse publique dans laquelle des intellectuels et académiciens de renom sont intervenus ; par ailleurs, ce sont deux rapports officiels, commandés par le premier ministre, qui ont récemment encadré la féminisation des usages dans l'administration. En mettant la féminisation des noms de métier au centre de l'analyse, cette thèse a pour objet de montrer qu'elle recèle des enjeux politiques essentiels. La féminisation des noms pose, en français, le problème de la relation entre genre grammatical et sexe de la personne désignée. La première partie de ce travail s'attache à montrer comment cette question de grammaire est devenue politique puis, comment des arguments en apparence grammaticaux ont discrédité ce projet politique. En analysant en contrepoint de ce débat linguistique, la dernière réforme de l'orthographe et la reforme paritaire, la deuxième partie propose une interprétation de la controverse publique. Elle montre que si la féminisation apparaît dangereuse c'est parce qu'elle constitue une double revendication de pouvoir. Revendication de femmes à gérer la norme linguistique, elle est dangereuse dans son intention mais aussi dans son principe. Non seulement, la désignation des femmes au féminin les rend socialement visibles mais, surtout, la déclinaison des deux formes, féminine et masculine, suggère que l'humanité est duelle. Le renouveau de ce débat linguistique au cœur du débat paritaire n'est donc pas un hasard. En donnant les moyens d'inscrire la différence des sexes dans les textes juridiques, la féminisation participe à la contestation de la neutralité du sujet de droit et pourrait constituer le véritable vecteur de la parité.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par l'Harmattan à Paris

Politique de la langue et différence sexuelle : la politisation du genre des noms de métier


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 658 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 340 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1591-2000-42
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Politique de la langue et différence sexuelle : la politisation du genre des noms de métier
  • Dans la collection : Logiques politiques , 1159-6589
  • Détails : 1 vol. (403 p.)
  • Notes : Autre tirage : 2006.
  • ISBN : 2-7475-1525-7
  • Annexes : Bibliogr. p. [381]-399. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.