De la discrimination par les prix à la discrimination par le temps : théorie et applications

par Arnaud Diemer

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Marc Siroën.

Soutenue en 2000

à l'Université Paris-Dauphine .


  • Résumé

    La discrimination par les prix - définie comme le transfert du surplus du consommateur au producteur, consécutif à la vente de biens identiques (ou différents) à des consommateurs différents selon des taux de marque différents - a largement hérité des travaux novateurs de Jules Dupuit. Plus de 150 ans auparavant, cet ingénieur des Ponts et Chaussées avait perçu qu'il fallait demander pour prix du service rendu non pas ce qu'il coûte à celui qui le rend, mais une somme en rapport avec l'importance qu'attache celui à qui il est rendu. Dupuit, comme Walras et Edgeworth, insistera sur la ruse et l'art développés par le vendeur pour s'accaparer le surplus maximal. Un transfert qui soulève cependant deux interrogations : comment amener les consommateurs à révéler leurs préférences ? Comment limiter les transferts de demande et de biens entre ces mêmes consommateurs ? Un moyen de contourner ces deux difficultés, consiste à introduire le temps dans les modèles de discrimination. Le temps comme l'espace, est une barrière naturelle que le vendeur peut utiliser pour segmenter les marchés et/ou amener les consommateurs à révéler leurs préférences. Trois modèles de discrimination temporelle sont présentées à partir d'une analogie avec l'espace.

  • Titre traduit

    From price discrimination to intertemporal price discrimination : theory and applications


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 373 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 440 réf.

Où se trouve cette thèse ?