L'éducation en prison : quand l'arrêt est encore mouvement

par Fabienne Bénet

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Ruth Canter Kohn.

Soutenue en 2000

à Paris 8 .


  • Résumé

    Pendant des siecles, la visibilite de la punition par chatiments corporels infligee aux individus <<hors normes>> a constitue un moyen d'intimidation collective. Avec l'avenement des droits de l'homme et du citoyen, l'individu a gagne son statut de sujet de droit et la liberte est placee au rang de valeur supreme. Au nom de celle-ci la prison <<republicaine>> a pu s'eriger. L'individu transgressant les valeurs et les normes est desormais place dans un espace clos et marginalise devenant invisible aux yeux de la societe. Depuis qu'elle est au centre de la penalite, la prison n'a cesse d'evoluer. D'abord principalement chargee de la <<garde>> des individus, elle a une fonction educative de plus en plus accentuee pour tenter de repondre aux attentes d'une societe democratique. Traiter un <<bout>> del'education dans un contexte ou la dignite, le respect de soi et d'autrui, le droit a la difference font souvent defaut permet de reconsiderer les normes qui sont en jeu dans la societe. Pourtant, comment l'individu en situation d'enfermement peut-il << s'eduquer >> et/ou etre eduque si les normes en jeu a l'interieur et a l'exterieur ne s'appliquent pas de la meme facon ? pour redevenir acteur de sa propre vie dans cet espace et ce temps imposes par l'institution, l'individu est amene a modifier considerablement ses mouvements, a donner un autre sens a sa propre existence. L'analyse du systeme d'interdependance entre surveillants, detenus, intervenants exterieurs permet de saisir l'importance de la relation d'echange de savoirs, savoir-etre, savoir-faire, non seulement par rapport a autruimais egalement par rapport a soi donnant a ceux qui peuvent et savent en beneficier les moyens de faire face a leur passe et a leur avenir. Force est de constater que le debat sur l'education en prison se pose dans les memes termes que dans le <<monde libre>>. En ce sens, la prison n'est pas a la marge de la societe. Elle est, comme les autres institutions, une partie, au pire son miroir en negatif.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 322 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 315-322

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : K 1432 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2000PA081812
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.