Traces et tracés indigènes en Amérique espagnole ou la fausse virginité du nouveau monde : genèse d'un métissage

par Vicente Juarez Saborio Ortega

Thèse de doctorat en Urbanisme

Sous la direction de Philippe Panerai.

Soutenue en 2000

à Paris 8 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette recherche interroge un chapitre de l'histoire des villes qui n'a ete jusqu'a aujourd'hui que rarement mis en cause : l'origine espagnole de la ville coloniale en amerique. A l'origine de cette ville et du grand reseau de communications qui l'accompagne, on place au premier plan le genie du conquerant espagnol. Ce placement trouve sa legitimite dans l'idee tres repandue selon laquelle les europeens, a leur arrivee en amerique, se sont trouves confrontes a un continent vierge. Le but de cette etude est de montrer l'existence et la continuite a l'interieur des structures territoriales et urbaines dites << espagnoles >>, des dispositifs indigenes a travers le temps. Nous voulons montrer le caractere non espagnol mais << metis >> de la ville hispano-americaine. Nous faisons l'hypothese, d'une part, que les espagnols ont profite de la connaissance et de la maitrise du territoire indigenes pour organiser la conquete des nouveaux territoires. D'autre part, que si le metissage de la ville hispano-americaine (dans notre region d'etude) consiste en la superposition de certains dispositifs espagnols sur des dispositifs indigenes, c'est une conception similaire de certains espaces qui permetune telle superposition. La reconstitution du territoire et de la ville indigene a travers l'analyse du premier regard europeen sur l'univers americain, nous a permis de reconnaitre les mecanismes de conquete de l'espace indigene : reconnaissance et substitution des symboles indigenes (religieux, politiques et militaires) par des symboles espagnols. Les espagnols ont fini par integrer les villes et chemins indigenes a leur strategie de colonisation. Les villes analysees sont indigenes dans leur emplacement dans le territoire ainsi que dans l'emplacement des symboles a l'interieur de la ville. De meme la ville s'est developpee autour d'un centre defini par les indigenes. La ville est espagnole dans son trace, dans son decoupage et dans son architecture. La ville est metisse dans ses murs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 431 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 371-410

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 1407 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.