Les contacts arabo-africains de 1895 à 1995 : le cas du Burkina

par Ibrahim Ouedraogo

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre-Philippe Rey.

Soutenue en 2000

à Paris 8 .


  • Résumé

    L'histoire des rapports arabe-africains a bel et bien commence depuis longtemps, des le viie siecle de l'ere chretienne (premier siecle de l'hegire). Les arabes ont conquis l'egypte et l'afrique du nord aux depens des berberes. Du viiie au xvie siecles, sur les cotes africaines de l'ocean indien, les arabes ont commence a creer des comptoirs de commerce : mogadiscio, zanzibar, kiloa, mombassa, sofala, en allant du nord au sud. En afrique de l'ouest, il y a eu des relations par les caravanes berberes puis arabo-berberes. Est-il possible de comparer dans le passe la vie des habitants de l'arabie et celle des populations voltaiques ? l'arabie etait plus defavorisee par l'etendue de ses deserts, tandis que le territoire du futur burkina etait a la frange de la zone desertique qui avance actuellement un peu plus chaque annee. A leur retour d'arabie, les anciens pelerins de la mecque trouvaient la comparaison a l'avantage de leur region, mais ils avaient tous en commun la pauvrete. C'est probablement pourquoi la majorite des africains ont longtemps considere l'islam comme une religion de pauvres. Nous comptons apprehender des relations entre les pays arabes et le burkina faso, dans un cadre situationnel et evolutif, qui se reflete dans les meandres diplomatiques economiques et culturels. Ceci se fera a travers l'exemple de quelques pays arabes qui sont : les emirats arabes unis, la tunisie, le soudan, l'egypte, l'algerie, l'arabie saou♭ dite, la libye et le koweit. Ce choix et diversifie temoigne des specificites de chaque pays, qui va orienter sa propre politique envers le burkina avec ses particularites. Les relations arabo-voltaiques (burkinabe) etant fondees sur des bases profondes datant des temps tres recules, vieilles et solides relations qui ont impulse l'etablissement et le renforcement de nouvelles structures de cooperation avec les pays arabes, il nous semble utile de signaler succinctement ces vieilles relations, liees par l'islam ou nos res♭ sortissants se rendaient a pieds aux lieux saints de l'islam (la mecque, medine [makah, madina]), dont beaucoup se sont fixes definitivement et se sont incorpores dans les administrations saoudiennes ou pays voisins, ont travaille dans l'armee, dans les professions da sante, d'imprimerie, dans la garde royale, etc. Ces relations qui datent avant la penetration francaise en haute-volta n'etaient pas regies par des


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 481 f
  • Notes : THESE NON REPRODUITE
  • Annexes : Bibliogr.: f. 336-365

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : E 1388/1,2 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.