Le film colorié : techniques et esthétiques

par Sophie Bodet

Thèse de doctorat en Cinéma

Sous la direction de Guy Fihman.

Soutenue en 2000

à Paris 8 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le coloriage des films etudie dans ce travail se situe essentiellement durant la periode anterieure aux annees trente. Une premiere partie decrit la mise en oeuvre du coloriage entre 1892 et 1929, la seconde etudie sur cette meme periode le corpus concerne. L'environnement de la pratique est aborde en partant des principales influences dont celle de la lanterne magique. Les aspects techniques et esthetiques du travail d'emile reynaud sont l'objet d'un chapitre specifique auquel succede l'inventaire des multiples ateliers ou s'effectuait le coloriage des films. Ce fonctionnement artisanal va etre modifie par la mise en place d'une organisation industrielle produisant un developpement machinique qui correspond aux enjeux economiques. Les deux operations de teintage et de virage prennent egalement une importance grandissante dans ces annees d'industrialisation intensive. La rivalite des societes pathe et kinemacolor revele ces enjeux et ouvre aussi une parenthese sur certaines denominations adoptees par pathe. L'examen de l'etat materiel des copies et du travail de restauration qui l'accompagne introduit l'etude du corpus. Une grande heterogeneite caracterise la periode anterieure a 1906 ou debute l'industrialisation. Suit une periode de transition entre 1906 et 1910 pendant laquelle la variete habituelle cotoie l'enclenchement d'une production plus normalisee. Perceptible encore dans les metrages, les colorations, les genres jusqu'a la fin de la premiere guerre mondiale, cette variete sera etouffee dans les annees vingt, periode d'achevement de la normalisation. Developpe enproduction massive mais reduit a une fonction imitative normalisee, le coloriage industriel des films sera abandonne au debut des annees trente. Tout en confirmant l'ampleur de la presence des films colories sur une assez longue periode qui marque les origines du cinematographe et se poursuit sur trois decennies, l'analyse du corpus demontre egalement l'importance des enjeux financiers que ces films ont pu revetir. Le travail des archives permet d'augmenter regulierement le volume du corpus disponible, malgre une existence longtemps obliteree, permettant ainsi de poursuivre les recherches et de confirmer deja une presence doublement essentielle : dans la constitution des films eux-memes et dans la production industrielle qui s'est empare du coloriage pour l'exploiter.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 434 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 375-410

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SC 1298 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/3200
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.