Approches structurale et fonctionnelle de SIAH1 dans la tumorigénèse

par Monia Medhioub-Zghal

Thèse de doctorat en Biologie. Génétique et immunologie des infections parasitaires

Sous la direction de Gilles Thomas.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Structural and functional approaches of SIAH1 in tumorigenesis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L’homologue humain de seven in absentia (SIAH1) est proposé comme étant un gène candidat de la suppression tumorale, son expression est augmentée dans des lignées leucémiques myéloïdes murines et humaines après activation de la p53. S1AH1 est localisé en 16ql2-ql3, région chromosomique fréquemment délètée dans plusieurs types de tumeurs humaines. La recherche de mutations dans la région codante de ce gène a été initiée dans des tumeurs présentant une perte d'hétérozygotie en 16ql2-ql3. Pas de différences observées sur 12 hépatocarcinomes, 19 carcinomes de sein, 9 de prostate, 7 de colon et 5 lignées cellulaires dérivant du cancer du colon. Une seule variation de séquence a été observée (transition C a T silencieuse au niveau de l'acide aminé 270) dans la lignée FET dérivant du cancer du colon, retrouvée une fois parmi 100 individus indépendants des familles du CEPH. La RT-PCR quantitative, montre que l'expression de SIAH1 dans les 6 lignées dérivant du cancer du colon est comparable a celle du tissu du colon sain. Bien que, toutes les tumeurs aient perdu un allèle SIAH1, le deuxième n'est pas le site de mutations somatiques fréquentes et il reste même fonctionnel. Le gène SIAH1 composé de 2 exons, s'étend sur une région génomique de 25 kb qui a été entièrement séquencée. Un îlot CpG de 1. 5 kb couvre l'exon 1. Deux sites d'initiation de la transcription ont été identifiés dans cette région riche en GC ne contenant ni TATA-box ni CAAT-box, ni de site de liaison pour la p53. Sous clone en amont d'un gène rapporteur CAT, l'îlot CpG est suffisant pour une activité promotrice. Des cotransfections avec un vecteur d'expression pour la p53, dans les lignées cellulaires Saos-2 et C33-A, montrent une répression plutôt qu'une activation de la transcription de SIAHl en présence de la p53. Dans les cellules MCF7, l'induction de la p53 entraîne une diminution de SMH1 endogène. L'effet de la p53 sur la transcription de SIAHl pourrait être indirect et probablement cellule spécifique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (170 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 520 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2000) 282
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.