Etude des mecanismes membranaires et intracellulaires de la resistance multiple aux drogues dans une lignee immortalisee de cellules tubulaires proximales de rein de souris

par ZAHIA OUAR

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de ALAIN VANDEWALLE.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le phenomene de resistance multiple aux drogues (mdr) souvent associe a une augmentation de l'expression du produit du gene mdr, la p-glycoproteine (p-gp), se caracterise par la capacite des cellules a developper une resistance croisee vis-a-vis d'un large spectre de drogues structurellement et fonctionnellement differentes. Dans le but de mieux comprendre le role joue par la p-gp renale dans l'extrusion de drogues cytostatiques, nous avons etabli une lignee de cellules mdr (pksv-prcol50) par selection de cellules tubulaires proximales (pksv-pr) derivees de rein de souris transgeniques pksv/tag1 et exprimant les recepteurs aux hormones androgenes. Les resultats ont montre que les cellules pksv-prcol50, resistantes a la vinblastine et a la daunomycine et enrichies en vacuoles de transport, ont une augmentation de l'expression des transcrits du gene mdr1b, du ph intracellulaire et du transport net basal vers apical de vinblastine (inhibe par le verapamil) par rapport aux cellules parentales pksv-pr sensibles aux drogues. Les agents alcalinisants du cytosol, le chlorure d'ammonium (nh4cl), et la concanamycine a (ccm a), un inhibiteur des protons-atpases vacuolaires, stimulent de maniere rapide, mais transitoire, l'efflux de vinblastine et de daunomycine accumulees dans les cellules pksv-prcol50. Bien que le verapamil inhibe l'efflux de ces drogues, il n'a aucun effet sur l'augmentation de ph cytosolique et lysosomal induite par le nh4cl et la ccm a. Ces resultats suggerent que l'extrusion de drogues mediee par la p-gp membranaire ne semble pas directement liee a un processus ph-dependant, mais que des modifications du ph des compartiments acides peuvent moduler l'extrusion des drogues sequestrees dans des organites acides comme les lysosomes. Des experiences de fractionnement cellulaire ont montre que la ccm a entraine une diminution de l'accumulation de daunomycine dans les fractions enrichies en lysosomes des cellules parentales pksv-prcol50, mais pas des cellules pksv-pr. De plus, des tests de resistance aux drogues ont montre qu'un traitement prolonge des cellules pksv-prcol50 par la ccm a peut etre responsable d'une resensibilisation des cellules pksv-prcol50, au moins partielle, a la daunomycine. L'ensemble de nos resultats suggerent donc que la surexpression de la p-gp ne semble pas etre le seul mecanisme implique dans le phenomene mdr, et que les mecanismes concourant a la sequestration de drogues cytostatiques dans les organites acides des cellules mdr peuvent aussi jouer un role important dans la resistance aux drogues des cellules cancereuses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 p.
  • Annexes : 264 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS2000
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.