Etude de l'acide okadaique, une phycotoxine marine developpement de techniques analytiques et evaluation du potentiel genotoxique

par LILIAN PUECH

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de SIMONE PUISEUX DAO.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail constitue une contribution a une meilleure connaissance de l'acide okadaique (ao), une phycotoxine marine responsable d'intoxications alimentaires humaines aigues, reconnu comme un puissant promoteur tumoral. Dans une premiere partie, afin d'eliminer les problemes rencontres pour la detection et la quantification de l'ao dus a des molecules interferentes, nous avons recherche, en utilisant les ressources de l'immunotechnologie, la possibilite d'extraire specifiquement l'ao de matrices contaminees. Ceci nous a conduit a l'elaboration, puis a l'evaluation, de colonnes d'immunoaffinite hautement specifiques de l'ao et de ses principaux derives. Dans une seconde partie, nous avons etudie le potentiel genotoxique de l'ao au moyen, d'une part, de trois tests in vitro et, d'autre part, d'une experimentation sur animal. Les etudes sur cultures cellulaires ont ete realisees sur un modele unique largement utilise pour les etudes de genotoxicite, les cellules cho k1. Tout d'abord, la technique du post-marquage au 3 2p nous a permis de mettre en evidence la formation d'adduits a l'adn lors d'expositions a des concentrations tres faibles d'ao, de l'ordre du nanomolaire. Ensuite, le test des cometes a revele l'apparition de nombreuses cassures de l'adn apres exposition a la toxine. Enfin, une augmentation significative du nombre de micronoyaux apparaissant au cours de la division cellulaire a ete notee. Ces donnees qui traduisent des atteintes du materiel genetique confirment que l'ao est susceptible d'induire des alterations majeures du genome. En revanche, aucune augmentation du nombre de micronoyaux n'a ete observee sur les erythroblastes de la moelle osseuse de souris apres injection par voie intraperitoneale de doses

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 216 p.
  • Annexes : 282 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS2000
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.