Fonctions rationnelles de mots infinis et continuite

par Christophe Prieur

Thèse de doctorat en Sciences et techniques communes

Sous la direction de Christian Choffrut.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objet de cette these est l'etude des relations sur les mots finis ou infinis, definies par transducteur (ou automate avec sortie). Les automates sont des machines abstraites utilisees pour modeliser des systemes reagissant a des suites d'instructions representees par des mots (chaque instruction etant representee par une lettre). Un transducteur est un automate qui, pour chaque operation effectuee, produit une ou plusieurs informations. Il definit ainsi une relation (qu'on appellera rationnelle) entre les mots d'entree (instructions) et les mots de sortie (informations produites). Les suites d'instructions ou d'informations lues ou produites par un transducteur peuvent etre infinies, si le systeme modelise n'est pas suppose s'arreter (chaine de montage, systeme d'exploitation d'un ordinateur, etc. ). Si la notion de transducteur est apparue dans les annees 50 avec celle d'automate, et si d'autre part, l'etude des automates de mots infinis, nee des preoccupations de logiciens tels buchi et landweber, date des annees 60, ce n'est qu'au debut des annees 80 que gire et nivat ont introduit les transducteurs de mots infinis, extension qui semble naturelle, mais pose de nombreux problemes. L'utilisation pratique des mots infinis necessite de pouvoir travailler sur des prefixes de ces mots et passe souvent par une etude topologique des ensembles consideres. En particulier, la possibilite de calculer l'image d'un mot au fur et a mesure qu'on le lit est tres liee a la notion de continuite d'une fonction. En plus de certains resultats sur les fonctions sequentielles de mots finis, l'objectif de cette these est la mise au point d'algorithmes pour decider la continuite des fonctions rationnelles de mots infinis. Les differentes etapes sont l'etude topologique des relations rationnelles de mots infinis (en particulier le calcul de la fermeture d'une relation), ainsi que la mise au point de divers algorithmes sur les transducteurs de mots finis ou infinis (decider si un transducteur definit une fonction, une fonction synchrone, calculer les etats constants d'un automate, etc. ).


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 246 p.
  • Annexes : 96 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS2000

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : MF-2000-PRI
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.