Etude des cepheides comme calibrateurs primaires de l'echelle des distances extragalactiques

par Ilaria Musella

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Lucette Bottinelli.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'echelle des distances extragalactiques est basee principalement sur l'utilisation de la relation periode-luminosite des etoiles variables cepheides classiques. En outre, malgre les efforts realises en observant non seulement depuis la terre, mais surtout depuis l'espace grace au telescope spatial hubble (hst), de nombreuses etudes ont recemment mis en evidence qu'il se trouve encore de grandes erreurs systematiques qui rendent incertaine l'echelle des distances basee sue le cepheides. Pour eviter ces sources d'erreur, il faut : 1) se procurer des galaxies calibrateurs alternatives au grand nuage de magellan (lmc) ; 2) utiliser les bandes de l'infrarouge proche ou tant les effets du line blanketing atmospherique que ceux du rougissement sont negligeables ; 3) operer des confrontations significatives avec des modeles theoriques soignes. L'objet principal de cette these sera donc d'etudier la dependance des proprietes des cepheides classiques vis-a-vis de la metallicite predite par les modeles pulationnels theoriques et d'appliquer les resultats obtenus a des echantillons de cepheides presents dans la litterature. En particulier, nous montrerons comment les nouveaux resultats theoriques peuvent influencer l'echelle des distances extragalactiques et, ainsi, la determination de h 0. En outre, nous proposerons la galaxie ic 1613 comme calibrateur alternatif au lmc et presenterons un projet d'observations combinees, tant en optique qu'en infrarouge proche pour les cepheides de ic 1613 et d'observations en infrarouge proche pour le cepheides deja observees en bandes v et i avec le telescope spatial hubble.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 174 p.
  • Annexes : 37 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS2000
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MMf.TMusella
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.