La mise en œuvre de la dimension communautaire

par Philippe Denoun

Thèse de doctorat en Lettres et sciences humaines

Sous la direction de Patrick Deshayes.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .


  • Résumé

    La mise en œuvre de la dimension communautaire dans les groupes contractuels porte sur le processus qui agence communautairement les membres d'un groupe liés par un "entreprendre". L'auteur y fait l'hypothèse que le "contrat implicite", qui sur un mode culturel, agrège les membres identifiés (par eux-mêmes, par leurs interlocuteurs, par l'extérieur) d'un groupe, "organise" l'identité du projet. Qu'il s'agisse d'une entreprise, d'une association, d'une institution, cette dimension humaine est determinante pour comprendre et infléchir l'organisation dans sa fondation, dans ses contraintes, dans sa dynamique. L'identité et la culture étant les deux axes de la compréhension de l'ethnos de ce groupe, la démarche est fondamentalement anthropologique mais elle se nourrit des multiples disciplines qui décrivent la culture (histoire, esthétique, littérature, sémiologie) et de celles qui interrogent, interviennent sur le sens (psychanalyse, disciplines des organisations, marketing,. . . ). La thèse décrit 5 mouvements principaux : 1) La nécessité d'une pensée en mouvement pour décrire la processualité du communautaire. 2) Dégagement d'une histoire des conceptions communautaires des entreprises. Surgissement, disparition, mise à distance du thème "humain". 3) L'apport de l'ethnologie et son renouvellement de toutes les dimensions managériales et stratégiques de l'entreprise. 4) Figures et méthodologies de la description (Menier, Etc). L'apport littéraire (Texaco, Vinaver). 5) Problématique de l'intervention. Ce parcours se conclut sur le caractère nécessairement insaisissable de la communauté (tribu ou secte ?) et sur le paradoxe (éthique) entre déréalisation et pérennité.


  • Résumé

    The implementation of the communal pattern within the contractual groups (corporate ethnology) describes the process which aggregates the members of a group linked by an "undertaking". The author makes the hypothesis that the implicit contract, which in a cultural level, aggregates the identified members of a group (by themselves, by their contacts, or by the outside), "organizes" the identity of the project. Whether this concerns a company, an association, or an institution, this human dimension is necessary for understanding and reorienting the organization through and in its foundations, constraints, its dynamics. Identity and culture being the two axes for understanding the ethnos of the group, the approach is fundamentally anthropologic but is nourished by many disciplines which describe culture (history, aesthetic, literature, semiology) and by other which question and bring into question the meaning (psychoanalysis, organization disciplines, marketing,. . . )

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 530 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2000) 121

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5419
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1869
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.