La beauté abjecte. Le fonctionnement de la négativité dans l'oeuvre de J. -K. Huysmans

par Hidéshi Ono

Thèse de doctorat en Lettres et sciences humaines

Sous la direction de Julia Kristeva.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    J-K Huysmans représente un grand paradoxe dans la littérature fin de siècle. A partir d'"A Rebours", il explore les questions religieuses et cherche l'impossible croyance juste après la "mort de Dieu". Pour surmonter la décadence et la dix-neuvièmeté occultiste, J-K Huysmans recourt à la dialectique de la négativité, qui fonctionne par rapport à deux niveaux : topologique et dynamique. Les "espaces fermés" où les protagonistes huysmansiens - Des Esseintes, Jacques Marles et finalement Durtal - s'enferment, représentent sur le plan métaphorique et métonymique le psychisme du sujet dont l'identité est toujours fragile. Dans cet espace, ils sont exposés au dispositif dynamique qui fonctionne par rapport au lien particulier entre femmes et aliments. Tous les symptômes du "sujet" huysmansien désignent un dysfonctionnement du pivot stable du "symbolique", ce qui entraîne sur le plan textuel le dispositif de l'abjection et l'échec de la "sublimation". La rencontre d'une secte hérétique menée par l'ex-abbé Boullan donne à l'écrivain une intuition sur d'autres aspects de la négativité. Cette secte fournit non seulement un réservoir de modèles, mais également certains "dogmes" : la substance occulte du fluide et le culte particulier de la Vierge Marie. "Là-bas, Là-Haut, en route, la Cathédrale", et "Sainte Lydwine de Schiedam" sont liés par une intertextualité complexe. La lecture des manuscrits au moyen de la critique génétique et de la psychanalyse montrera comment Huysmans intègre et transforme le système occulto-mystique de Boullan, pour reformuler sa disposition de désirs. L'expérience mystique dans un monastère trappiste permet à Durtal de sublimer des souillures et de rétablir l'axe symbolique stable, en mobilisant tous ces éléments hétéroclites. Cependant même après cette ultime épreuve, le mouvement de la négativité ne cesse de fonctionner chez Huysmans et se cristallise en la beauté ambigue͏̈ et abjecte d'une sainte à l'épiderme décomposé.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 818 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2000)113
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.