Traduction et commentaire d'un texte sur la peinture chinoise : Fang Xun (1736-1799)et son "Shanjingju hualun

par Anne Kerlan-Stephens

Thèse de doctorat en Langues et civilisation d'Asie orientale

Sous la direction de François Tartin.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le peintre chinois Fang Xun (1739-1799) et le texte qu'il rédigea et publia de son vivant, le "Shanjingju hualun". Dans une première partie biographique, Fang Xun, peintre originaire du Zhejiang qui fut en rapport étroit avec les milieux intellectuels du Jiangnan, est situé dans son temps et son milieu. Un catalogue illustré de ses oeuvres est également présenté. La figure de Fang Xun apparaît comme emblématique du peintre professionnel de culture lettrée de la fin du XVIIIè siècle; de même, sa peinture, si elle se situe dans la tradition dite orthodoxe, couvre un répertoire et des styles variés, phénomène caractéristique de cette époque. Le "Shanjingju hualun", ouvrage jamais traduit en langue occidentale, est ensuite présenté dans une traduction intégrale commentée, établie à partir des deux versions du texte. Dans le commentaire; le texte est mis en regard avec ceux de ses prédécesseurs nécessairement connus de Fang Xun et ceux de ses contemporains. On y exploite aussi d'autres aspects par lesquels l'oeuvre de Fang Xun se révèle précieuse: l'expression de l'homme de métier y apparaît à côté de celle du théoricien, ce qui en fait un document non négligeable sur les aspects techniques de la peinture (en particulier pour la peinture de fleurs) et sur les débats qui animaient les milieux des peintres professionnels de culture lettrée de cette époque. Le "Shanjingju hualun" apporte ainsi un témoignage exceptionnel sur la théorie et la pratique picturales de son temps. En troisième partie, les descriptions que Fang Xun a laissés d'une trentaine de peintures, dont certaines encore conservées aujourd'hui ou qui furent décrites par des lettrés éminents, donnent lieu à une longue réflexion sur la place de la description des peintures dans la culture visuelle chinoise. Dans les annexes, sont présentés tous les documents (textes et illustrations) qui ont pu être rassemblés sur la vie et les oeuvres (écrites ou peintes) de Fang Xun.


  • Résumé

    This thesis examines the Chinese painter Fang Xun (1736-1799) and the text he authored and published, the "Shanjingiu hualun". The first section approaches Fang Xun, a Zhejiang painter with close ties to Jiangnan literati circles, from a biographical perspective, placing him in the context of his times and milieu. An illustrated catalog of his work is included. Fang Xun is revealed as emblematic of the professional painter of the late 18th century literati ; likewise, although his painting belongs to a tradition considered Orthodox, its variety in terms of repertoire and style is characteristic of the period. The "Shanjingiu hualun", never before translated in an occidental language, is then presented unabridged and with commentary, based on the two known versions of the text. The comentary views the text in relation both to earlier texts known to Fang Xun, and to the work of his contemporaries. Other aspects of Fang Xun's opus are explored which reveal its value : the views of a professional appear alongside those of a theorician, which makes this a non-negligible document concerning both technical aspects of painting (particularly flower painting) and debates then current in the milieu of cultured professional painters. The "Shanjingju hualun" thus serves as an exceptional witness to the painterly theory and prctice of the period. In the third section, descriptions left by Fang Xun of some 30 paintings, of which some still exist and were described by eminent literari, give rise to in-depth reflection on the role of the description of painting in Chinese visual culture. The annexes present all documents (texts and illustrations) available to the author on the life and work (both text and visual) of Fang Xun.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 691 p.
  • Notes : Reprod. autorisée

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL(2000) 093

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4711
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.