Traduction et commentaire d'un texte sur la peinture chinoise : Fang Xun (1736-1799)et son "Shanjingju hualun

par Anne Kerlan-Stephens

Thèse de doctorat en Langues et civilisation d'Asie orientale

Sous la direction de François Tartin.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le peintre chinois Fang Xun (1739-1799) et le texte qu'il rédigea et publia de son vivant, le "Shanjingju hualun". Dans une première partie biographique, Fang Xun, peintre originaire du Zhejiang qui fut en rapport étroit avec les milieux intellectuels du Jiangnan, est situé dans son temps et son milieu. Un catalogue illustré de ses oeuvres est également présenté. La figure de Fang Xun apparaît comme emblématique du peintre professionnel de culture lettrée de la fin du XVIIIè siècle; de même, sa peinture, si elle se situe dans la tradition dite orthodoxe, couvre un répertoire et des styles variés, phénomène caractéristique de cette époque. Le "Shanjingju hualun", ouvrage jamais traduit en langue occidentale, est ensuite présenté dans une traduction intégrale commentée, établie à partir des deux versions du texte. Dans le commentaire; le texte est mis en regard avec ceux de ses prédécesseurs nécessairement connus de Fang Xun et ceux de ses contemporains. On y exploite aussi d'autres aspects par lesquels l'oeuvre de Fang Xun se révèle précieuse: l'expression de l'homme de métier y apparaît à côté de celle du théoricien, ce qui en fait un document non négligeable sur les aspects techniques de la peinture (en particulier pour la peinture de fleurs) et sur les débats qui animaient les milieux des peintres professionnels de culture lettrée de cette époque. Le "Shanjingju hualun" apporte ainsi un témoignage exceptionnel sur la théorie et la pratique picturales de son temps. En troisième partie, les descriptions que Fang Xun a laissés d'une trentaine de peintures, dont certaines encore conservées aujourd'hui ou qui furent décrites par des lettrés éminents, donnent lieu à une longue réflexion sur la place de la description des peintures dans la culture visuelle chinoise. Dans les annexes, sont présentés tous les documents (textes et illustrations) qui ont pu être rassemblés sur la vie et les oeuvres (écrites ou peintes) de Fang Xun.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 691 p.
  • Notes : Reprod. autorisée

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL(2000) 093
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.