Discordes anti-grêle et colères de sécheresse : Les formes de mobilisations, rumeurs et savoirs profanes opposés aux dispositifs socio-techniques de lutte contre la grêle

par Jean-Louis Brodu

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Pascal Dibie.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Bien qu'ils soient considérés comme pratiquement dénués d'effet par la plupart des météorologistes, des procédés de lutte anti-grêle n'en demeurent pas moins utilisés dans de nombreuses régions, en France et dans le monde. Des circonstances particulières à chaque groupe d'utilisateurs expliquent la "longévité" d'un usage qui peut cependant cesser en cas d'échec avéré, d'accident corporel ou de perte de confiance quant à l'efficacité de la technique employée. Certains procédés s'attirent en outre des critiques d'une partie de la population peu concernée par la lutte anti-grêle. Les clivages entre des secteurs différents du monde agricole se trouvent ainsi révélés: d'un côté, les arboriculteurs et viticulteurs clients des procédés anti-grêle et de l'autre, les éleveurs, trufficulteurs et céréaliers se sentant "victimes" de leurs effets pernicieux supposés. On accuse, par exemple, certains procédés anti-grêle de bouleverser le régime normal des chutes de pluies. Les témoignages faisant état de perceptions singulières liées à la lutte anti-grêle concourent alors à la réinterprétation individuelle d'un discours de doléance sur les bouleversements subis par l'environnement local. Les promoteurs de ces procédés sont donc confrontés à la double nécessité de prouver leur efficacité face à la colère du ciel et leur innocuité face à la colère des humains. Prenant comme point de départ l'étude des "rumeurs" accusant certains procédés anti-grêle, cette thèse dresse un panorama permettant de restituer dans un contexte historique, sociologique et ethnologique les éléments recueillis lors d'enquêtes de terrain menées dans le Sud-Ouest de la France.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 317 p.
  • Notes : Reprod. autorisée

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL(2000)92
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.