Impact des nouvelles technologies de l'information sur l'apprentissage et les compétences en entreprise

par Bassirou Mbengue

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Bernard Forgues.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .


  • Résumé

    Ces dernières années ont vu la consécration de l'utilisation des Nouvelles Technologies de l'Information (NTI) dans les groupes de travail en entreprise. Cette consécration est venue d'un phénomène autant médiatique que technologique : L'internet et ses apparentés (Extranet, Intranet). Cela a pour conséquence le développement de nouvelles façons de travailler, de communiquer et de gérer les connaissances dans les organisations. Pourtant, utiliser ou non les NTI est pour l'entreprise un choix stratégique : un échec peut lui être fatal. C'est ce qui est arrivé à un certain nombre d'entreprises qui se sont lancées dans des projets d'utilisation de ces nouveaux systèmes d'information sans étudier au préalable les incidences potentielles sur leurs compétences. Ceci peut expliquer pourquoi 48% des chefs d'entreprises que nous avons rencontrés conservent des a priori négatifs à l'égard de l'incidence des NTI sur l'apprentissage et les compétences dans leur organisation. Cela montre l'intérêt d'étudier l'impact des NTI sur la communication et l'acquisition individuelle et collective de connaissances dans les entreprises. Dans cette recherche, nous avons recueilli des données avant et après la phase d'intégration de nouvelles technologies informatiques dans un système d'information et de gestion. Les résultats obtenus sont issus de deux méthodes de collecte et d'analyse des données. La première fondée sur une recherche-action peut être qualifiée de qualitative alors que la seconde marquée par des calculs statistiques de différences de moyennes et de variances peut être qualifiée de quantitative. Le résultat principal de ce travail est que l'intégration des NTI dans un système d'information peut faciliter l'accès aux informations et à la connaissance et accroître la performance au poste de travail mais ne favorise pas nécessairement la collaboration entre les individus


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The use of New Information Technologies (NIT) has been very popular these last years in teamwork within firms. This popularity is a consequence of a both technological and cultural phenomenon : The Internet and its derivatives (Extranet, Intranet). The Internet phenomenon has led to the rise of new ways of working, communicating and managing knowledge in organizations. Yet to the firm, using NIT or not is a strategic choice : A wrong decision may lead to death. That is what came to happen to several firms that went though NIT adoption without first analysing the eventual consequences on their competencies. This might be the reason why 48% of the CEOS we met still have negative prejudices about the impact of NIT on learning and communication in their firm. This emphasizes the necessity to study the actual impact of NIT on communication as well as individual and collective knowledge within the firm. Data in this research were collected before and after the implementation of NIT in a Management Information System. Two methods were used : The first one is qualitative, and was based on an action-research. The second one is quantitative, and used statistical analyses of means and variances differences. The main result of this research is that NIT integration in a Management Information System may facilitate access to accurate information and knowledge, and booster performance in the workplace, while not necessarily improving interpersonal cooperation and collaboration.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 353 p.
  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TL (2000) 90

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4687
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.