étude contrastive de l'aoriste grec et des formes verbales par lesquelles il est représenté en francais

par Maria Antoniou

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Jacqueline Guillemin-Flescher.

Soutenue en 2000

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette these a pour objet d'etudier d'un point de vue contrastif, dans le cadre de la theorie des operations enonciatives, l'aoriste grec (aor) et trois formes verbales par lesquelles il est represente en francais: le passe simple (ps), le passe compose (pc) et l'imparfait (imp). Apres avoir presente l'opposition aspectuelle qui regit le systeme verbal du grec moderne (ch. I), nous avons vu que l'aoriste (de l'indicatif) releve d'un caractere purement aspectuel (ch. Ii). Ce caractere permet d'expliquer toutes les valeurs de l'aor. L'aor releve d'une operation de qualification (aoristique) car il ne distingue aucun moment du proces; celuici est envisage en bloc. Le proces entretient avec l'origine enonciative une relation de type rupture; il se situe sur un plan different (aoristique) du plande l'origine enonciative. Ainsi, il n'est pas pertinent de parler de l'aor en termes d'anteriorite par rapport a l'origine enonciative. Quant aux formes verbales du francais, des trois formes en question celle qui a le fonctionnement le plus proche du fonctionnement de l'aor est le pc et non pas le ps. Cela tient au fait que le pc, comme l'aor, est indetermine du point de vue temporel. Le ps (ch. Iii), en revanche, bien qu'il conserve plusieurs caracteristiques de la configuration d'aoristique, est determine du point de vue temporel. Cela a entraine l'emploi du ps dans des contextes particuliers, tandis que l'aor et le pc (ch. Iv) ont un champ d'emploi beaucoup plus vaste. Cela n'est pas sans incidence sur le passage du grec vers le francais: la traduction de l'aor est orientee vers le pslorsque le sujet enonciateur prend ses distances par rapport a l'enonce. Dans le cas contraire l'aor est traduit par le pc ou l'imp. Le pc traduit la plupart des valeurs de l'aor grace au caractere commun des deux formes (aoristique pur). Enfin, la traduction est orientee vers l'imp (ch. V) surtout lorsque le proces n'est pas fortement determine, comme dans le cas des proces compacts ou denses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 539 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 283 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4254
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GEN.II.10489

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4254
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MMc 17
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.