Rôle de l'autolysine Ami dans l'adhésion de Listeria monocytogenes aux cellules eucaryotes

par Eliane Milohanic

Thèse de doctorat en Microbiologie

Sous la direction de Jean-Louis Gaillard.

Soutenue en 2000

à Paris 6 .


  • Résumé

    Listeria monocytogenes est capable d'interagir avec une grande variete de cellules eucaryotes in vitro. Les principaux facteurs bacteriens impliques sont les proteines inla (internaline) et inlb, dont les genes forment l'operon inlab. Un mutant a une capacite d'adhesion superieure a celle de l'espece non-pathogene, listeria innocua, suggerant l'intervention d'autres facteurs bacteriens. Ce travail a eu pour but d'identifier ces determinants. Notre strategie a consiste a construire une banque de mutants par insertion de transposon, a partir d'une souche deletee du locus inlab (egdinlab), et a cribler cette banque a la recherche de clones affectes dans leur capacite d'adhesion a des cellules. Quatre mutants non-adhesifs ont pu etre caracterises. Le mutant ayant la plus forte perte d'adhesivite possedait 5 copies de transposon, dont une en amont du gene ami codant une autolysine de 100 kda qui possede une region c-terminale formee de repetitions gw, similaire au domaine d'ancrage d'inlb. Ami presentait des analogies frappantes avec des autolysines/adhesines staphylococcales, les proteines atle (s. Epidermidis) et aas (s. Saprophyticus). Ceci nous a incite a etudier le role d'ami dans l'adhesion de l. Monocytogenes aux cellules eucaryotes. Nous avons pu demontrer que la proteine ami exprimait des fonctions d'adhesine par l'intermediaire de son domaine d'ancrage (ami c w a, pour ami cell wall anchoring domain) : i) des mutants ami par insertion construits a partir de souches egdinlab etaient 5 a 10 fois moins adhesifs que les souches parentales ; ii) l'expression d'ami c w a restaurait l'adhesivite du mutant ami ; iii) le polypeptide ami c w a purifie etait capable de lier les cellules eucaryotes dans un test en micro-plaque. Nous avons analyse les domaines d'ancrage des autolysines atle et aas, qui portent, comme pour ami, les proprietes d'adhesion de ces molecules, et decele la presence de repetitions gw, suggerant un role essentiel de ces motifs. En analysant la distribution du gene ami au sein de l'espece l. Monocytogenes, nous avons constate d'importantes differences concernant le serovar 4b, le principal serovar implique dans les epidemies de listeriose en europe. Nous avons sequence le gene ami d'une souche de ce serovar. Les domaines d'ancrage du polypeptide deduit et d'ami 1/2a (souche egd) se sont reveles fortement divergents. Ceci suggere que le recepteur parietal d'ancrage d'ami 4b est different de celui d'ami 1/2a. Il pourrait s'agir des acides teichoiques. Ami est la premiere autolysine/adhesine identifiee chez une bacterie a croissance intracellulaire. Elle pourrait representer un systeme primitif de colonisation des cellules vivantes par l. Monocytogenes.

  • Titre traduit

    Role of the autolysin ami in the adhesion of "Listeria moncytogenes" to eukariotic cells


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (161 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 139-161

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2000 331
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2000
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2000
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.