Etude structurale des petites proteines g rap2a dans un complexe non catalytique avec le gtp et arf6 en complexe avec le gdp

par JULIE MENETREY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Jacqueline Cherfils.

Soutenue en 2000

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les petites proteines g sont des proteines capables de fixer du gdp ou du gtp, ce qui va induire des changements de conformation au sein de la proteine qui lui permettront d'interagir avec des partenaires cellulaires distincts, et ainsi de jouer un role d'interrupteur moleculaire. Le cycle gdp/gtp des petites proteines g ne fonctionne pas seul, il est regule par un facteur d'echange gdp/gtp (gef) et une proteine activatrice de la gtpase (gap). Les petites proteines g sont impliquees dans des processus cellulaires fondamentaux et divers, comme la differentiation et la proliferation cellulaire, l'organisation et la dynamique du cytosquelette, et les transports intracellulaires. Un certain nombre de structures de petite proteine g sont maintenant connues, et ont permis de definir le repliement general des petites proteines g et les changements de conformation au cours du cycle gdp/gtp. Le premier projet porte sur l'etude structurale par diffraction des rayons x de la petite proteine g rap2a, homologue de l'oncogene ras dans un complexe non catalytique avec le gtp. Cette etude a permis de mettre en evidence la presence d'une nouvelle interaction au niveau du site nucleotidique entre la tyrosine 32 et le phosphate gamma du gtp. Et, nous avons montre que les changements de conformation de rap2a au cours de son cycle gdp/gtp sont caracterises par deux transitions desordre/ordre. Le second projet porte sur l'etude structurale par diffraction des rayons x de la petite proteine g arf6 en complexe avec du gdp. Cette etude a montre que deux proteines qui possedent une forte homologie de sequence peuvent avoir des structures assez differentes pour etre distinguees. Les principaux partenaires des formes gdp des petites proteines g sont les gef, ce qui suggere une base structurale pour la specificite des gef. En conclusion, nous discutons des bases structurales qui permettent aux petites proteines g d'etre distinguees les unes des autres.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 202 p.
  • Annexes : 242 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2000 324
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2000
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.