Etude de la physiopathologie du syndrome de wiskott-aldrich

par Elie Haddad

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de William Vainchenker.

Soutenue en 2000

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le syndrome de wiskott-aldrich est une maladie hereditaire caracterisee par un deficit immunitaire et une thrombopenie avec plaquettes de petite taille. Le gene de cette affection code pour une proteine (wasp) qui intervient dans la regulation du cytosquelette en s'associant notamment a cdc42, petite proteine g de la famille rho. Nous avons purifie et cultive des cellules cd34 + de patients dans des conditions permettant d'obtenir une differentiation megacaryocytaire. Nous avons constate que les megacaryocytes des patients presentent des troubles de la repartition de l'actine et une incapacite a etendre des filopodes apres adhesion sur poly-lysine. Malgre ces anomalies, la maturation de ces megacaryocytes, leur capacite a former des proplaquettes et le diametre des plaquettes produites in vitro sont normaux, ce qui suggere que la thrombopenie n'est pas due a une dysmegacarypoiese. Nous avons ensuite etudie le role de l'interaction entre wasp et cdc42 dans la migration des lymphocytes t induite par la chimiokine sdf-1. Nous avons montre que les cellules cd3 + des patients presentent, in vitro, une anomalie de la migration apres stimulation par sdf-1. Par la technique dite de fishing , a l'aide d'une proteine de fusion gst-crib, nous avons montre que sdf-1 active cdc42. Nous avons synthetise une proteine recombinante tat-crib, composee du peptide tat du hiv qui lui permet de penetrer dans les cellules et du domaine crib de wasp qui, par competition, empeche cdc42 d'interagir avec ses effecteurs. Nous avons montre que cette proteine tat-crib inhibe le chimiotactisme sans inhiber la polymerisation de l'actine induite par sdf-1. Ces resultats demontrent que l'interaction entre cdc42 et wasp est necessaire au chimiotactisme induit

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 166 p.
  • Annexes : 411 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2000
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.