Mecanismes moleculaires de la regulation transcriptionnelle physiologique de la thyreoliberine hypothalamique (trh) : etude in vivo chez la souris

par HAJER GUISSOUMA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de BARBARA DEMENEIX.

Soutenue en 2000

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Notre analyse a porte sur le role des isoformes des recepteurs aux hormones thyroidiennes (tr), tr et tr, dans la regulation negative induite par la t, sur le gene de la thyreoliberine hypothalamique (trh). L'utilisation de la polyethylenimine (pei) a permis premierement, d'introduire un transgene contenant le promoteur trh couple au gene rapporteur luciferase (trh-luc) et deuxiemment, de surexprimer des trs directement dans l'hypothalamus de souris in vivo. Nous montrons que le transgene trh-luc est regule de maniere physiologique : la transcription est augmentee chez les animaux hypothyroidiens ; et reprimee chez ceux traites a la t 3. En ce qui concerne les effets des trs, seules les differentes isoformes tr (1/2) surexprimees dans l'hypothalamus induisent une repression transcriptionnelle significative du transgene trh-luc en presence de la t 3. La surexpression de tr1, la bloque. Ainsi, tr mais non tr joue un role specifique dans la regulation physiologique du gene trh. De plus, les effets transcriptionnels des trs sont correles avec des effets sur la t 4 circulante. Ensuite, nous avons analyse la base structurale de la specificite de fonction des trs dans cette regulation. L'utilisation de chimeres tr correspondant a l'echange de domaines a/b, c/d et e entre les isoformes tr1 et 1 de rat (, , , ) montre que la region n-terminale confere une action specifique de l'isoforme tr dans la repression transcriptionnelle du gene trh par la t 3. En effet, les chimeres avec une region n-terminale (, ) bloquent cette repression alors que les chimeres avec une region n-terminale (, ) l'induisent. Cependant, l'analyse par retard sur gel montre que cette specificite n'est pas trouvee pour la reconnaissance d'un tre negatif appartenant au gene trh, suggerant que le contexte cellulaire et les interactions proteine-proteine in vivo sont impliquees dans cette specificite. Pour cette raison, nous avons cible le role que peuvent jouer les co-represseurs nucleaires. Ncor et smrt dans la regulation negative induite par le ligand. Nous avons utilise les techniques d'hybridation in situ (his) et de northern pour suivre l'expression des co-represseurs dans l'hypothalamus. L'his montre des arnm ncor/smrt dans les memes regions que les trs, suggerant un role general de ces co-represseurs dans les mecanismes de transmission du signa induits par les trs. En revanche, bien que les arnm ncor soient exprimes dans les noyaux paraventriculaires de l'hypothalamus, ils sont absents au niveau des neurones a trh. De plus, nos etudes fonctionnelles in vivo, montrent que ncor a un effet inhibiteur sur la repression du transgene trh-luc par la t 3. Ainsi, nous concluons que l'expression du co-represseur nucleaire ncor est incompatible avec la regulation physiologique negative du gene trh par la t 3.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 270 p.
  • Annexes : 317 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2000
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.